septembre 5

Syncthing entre un serveur et un PC

Syncthing est une alternative libre à BitTorrent Synchro (limité en téléchargement simultané dans sa version gratuite.

Installation sur un serveur Debian

On peut l’installer sur serveur Debian via SSH et ligne de commande, on aura accès à l’interface Web MAIS dès que l’on coupe sa cession, le bouzin s’arrete !!
J’ai essayé pleins de trucs pour le mettre en démarrage mais rien ne fonctionnne.

Donc, le plus simple, c’est d’avoir Gnome installé sur son serveur et de passer par le protocole RDP, pour faire l’installe via une interface graphique.

syncthing-install

 

 

 

 

 

Syncthing installe des trucs dans divers dossiers donc /root/.config/syncthing, qui contiendra syncthing.conf.

syncthing-dossiers

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fichier reprend les réglages indiqués via l’interface Web mais peut se trouver utile en cas de non accès à la pages Web (si vous avez rentré une mauvaise adresse IP ou en cas d’oublie de mot de passe).

Une fois installé, l’interface Web permettant de gérer les dossiers et la synchronisation via d’autre machines est accessible, via le navigateur et l’adresse : 127.0.0.1:8384.

  1. Ajouter une machine via son numéro ID
  2. Ajouter un dossier à synchroniser, avec un nom ID précis (RuTorrent KimSufi) et le chemin du dossier
  3. Le lier à cette machine, en cochant la case en bas de la fenêtre de configuration.

Le dossier par défaut de syncthing peut être enlevé.

Via cette interface, on peut aussi modifier l’IP de le port d’accès ainsi que la mise en place d’un mot de passe, pratique pour avoir accès à l’interface Web sans avoir à passer par RDP, directement depuis n’importe qu’elle machine.

J’ai mis aussi Syncthing dans la liste des trucs qui démarrage avec mon serveur, via le menu :

syncthing-demarrage01

 

 

 

 

 

syncthing-demarrage02

 

 

 

 

 

Installation sur un PC Windows

Récupérer l’exécutable pour sa version de Windows içi

Dé-zipper et copier le dossier dans C (pourquoi ??), le nommer syncthing
Dans ce dossier, créer un fichier txt, l’éditer avec bloc-note et taper dedans : start « Syncthing » syncthing.exe -no-console -no-browser
Fermer et renommer le fichier en syncthing.bat.
Créer un raccourcis de ce fichier et le placer dans le dossier « démarrage » de Windows : « C:\Users\***\AppData\Roaming\Microsoft\Windows\Start Menu\Programs\Startup » (sur Windows).

Ajouter une machine

Le piège est de vouloir utiliser le programme Syncthing pour gérer ça. En faite, il faut passer par l’URL 127.0.0.1:8384 et utiliser l’interface Web, comme vu plus haut.

Plus d’infos.

En cas de soucis de perte de syncro

Editer les outils/avancées de la machine qui pose problème et augmenter le paramètre : PingTimeoutS (30 par défaut).
et aussi, le PingLdleS (60 par defaut)

http://docs.syncthing.net/users/config.html#gui-element

Plus d’infos

Aide

Catégorie : APPLICATIONS | Commenter
août 22

EverNote VS OneNote

2 outils de prises de notes et captures d’écran, en version application bureau, mobile, Web et extension de navigateur.

EverNote

Prix

Evernote ce décline en 3 versions : gratuit, plus, Premium.

evernote gratuit
evernote gratuit
evernote plus
evernote plus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

evernote premium

Le stockage est illimité dans toutes les versions, seul la quantité de données envoyés par mois est prise en compte.
Pour capturer seulement des liens et des pages Web, la version gratuit peut suffire.

Interface

Les divers interfaces sont sombre et pas très coloré, on n’est pas submergé par trop de paramètres, juste ce qu’il faut de personnalisation.

EverNote-bureau
interface bureau
EverNote-web
interface Web

Extension/application

l’extension pour Chrome est bien pensez, avec un plus l’ajout de tag (étiquette)
De plus, la capture d’écran renvoie ensuite sur un éditeur plus bien fait.

evernote-extension
extension Chrome Evernote

Sur Android, on retrouve les même fonctions et ces étiquettes, par contre pas de widget.
Il faut installer une appli ( en Anglais) supplémentaire pour SmartWatch, qui dans mon cas, je fonctionne pas !

Editeur de capture d'écran
Editeur de capture d’écran

Exportation

On peut évidement exporter ces notes en divers formats.

EverNote-export

Les ++

En cas de réinstallation ou de changement de PC, Evernote restaure bien les notes, images et les étiquettes crées.
Son utilisation est simple et bien intégrée dans divers autre service Web et applications.

Le plugin SentiNote qui permet de créer un article WP à partir d’une note EverNote.

Les —

Evernote est presque parfait, même si je trouve que son interface pas très contrasté, n’aide pas à la lisibilité. Seul le faite de devoir payer pour avoir la possibilité d’envoyer beaucoup de fichier par mois est dommage.

Le mode « présentation » demande la version premium à 40€/an.

La mise en page des notes et leurs recherche est très rudimentaire.

OneNote

Prix

OneNote est gratuit, pour un stockage de ces notes sur PC (pas de syncro avec d’autres appareils dans ce cas) ou, pour un stockage sur OneDrive (15 Go à ce jour) qui permettra la syncro entre divers appareils et un accès à une interface Web.

Interface

OneNote propose beaucoup de paramètres (trop à mon gout) et beaucoup d’options multimédia, retouche, capture…
L’interface Web et Bureau est plus coloré et fournis d’options que celle d’EverNote.

Il faut cependant prendre le temps de personnaliser l’ensemble et notamment le ruban et ces rubriques, à noter que la personnalisation peut être exporté/importé dans un autre OneNote de bureau (seul la liste des balises n’est pas prise en compte).
On peut appliquer un thème particulier (scolaire, notes…) sur chaque page.

Options de OneNote
Options de OneNote
OneNote Bureau
OneNote Bureau

 

 

 

La version Web est plus lite que la version Bureau, pas d’insertion audio ou vidéo et de retouche d’image.
elle est clairement plus tourné vers la lecture de l’édition des notes.

OneNote Web
OneNote Web

 

 

 

 

La liste de tag de OneNote est disponible MAIS les balises personnelles sont absentes.
Par contre, les balise personnelles ajoutées via l’application de bureau, apparaissent dans la version Web.

OneNote-web2

 

Extension / application

L’extension pour Chrome est plus sommaire que celle d’EverNote, elle ne permet pas d’ajouter une balise par exemple.

OneNote-extension

 

 

Sur Android, on retrouve l’application MAIS sans les balises (??!!)
Elle dispose par contre d’un widget

OneNote-WidgetAndroid

Une version SmartWatch  (en Français) s’ajoute automatiquement à la montre et permet l’ajout d’une note audio, convertie ensuite en texte, sur les « notes rapides ».

Exportation

OneNote permet aussi d’exporter ces notes.

OneNote export

 

Les ++

Un plugin pour WordPress permet créer des articles à partir d’une note de OneNote.

On peut « détourner » la fonction : nouvelle fenêtre et pleine écran pour envoyer les pages sur un vidéoprojecteur tout en gardant sur l’écran du PC la liste des pages, on fait défiler les pages via le raccourcis Crtl-page haut et Ctrl+page bas.
De plus, un fonction : dessiner/mode stylet et utiliser le stylet en tant que pointeur permet d’écrire, pour surligner ou entourer,  temporairement sur la note. Un vrai substitue à PowerPoint donc.

Les —

La non synchronisation des balises personnelles avec les différentes applications, et même entre 2 PC avec l’application bureau connecté au même compte Microsoft, est une erreur et peut être un frein pour certains.
A noter que l’on peut exporter la liste de ces balises à l’aide du fichier preferences.dat du dossier C:\Users\***\AppData\Roaming\Microsoft\OneNote\15.0

Une fois dans une page OneNote, les texte sont comme transformés en image, impossible de faire un copier/coller dans un article WordPress ou autre.
C’est un gros point noir pour moi.

La consommation en RAM est un poil plus faible pour OneNote.

OneNoteRAMeverNote

Exporter de EverNote vers OneNote

1 – Avec le logiciel Evernote2Onenote, qui permet de copier ces carnets EverNote dans OneNote.
Il faut créer avant dans OneNote des carnets correspondant à ceux d’EverNote, l’import ce fait dans le carnet principale de OnetNote, il suffit ensuite de couper/coller les notes dans le carnet précédemment créé.

Evernote2OneNote

Il faut avoir par contre la version bureau d’EverNote ET de OneNote d’installé.

A noter :

A l’ouverture, ce logiciel peut demander un fichier script qui se trouve dans AppData/Evernote (de mémoire) de son dossier utilisateur de Windows

2 – Avec l’outil d’importation fournis par Microsoft

https://www.onenote.com/import-evernote-to-onenote

Catégorie : APPLICATIONS | Commenter
mars 4

Poster des infos sur différentes plateformes en même temps

Le pitch est de pouvoir poster des articles, vu sur une page Web ou via des lecteurs de flux RSS style Feedly ou InoReader, des services en lignes qui propose souvent des boutons pour poster.

Un des problème est que, si on est loguer sur son profil (facebook ou Google+) perso, on va poster sur son mur perso ET PAS sur sa page (Facebook ou Google+).

Il faut donc ruser pour pouvoir poster sur sa page SANS avoir à changer de compte.

1er solution

Pour WordPress

Se servir d’une page Google+ pour envoyer les posts sur un site WordPress.

Passer par un service en ligne permettant de convertir des posts Google+ en flux RSS.

Puis, fabriquer une page WordPress permettant de créer des posts via un flux RSS.

Pour les autres

Pour envoyer en même temps des articles de lecteur RSS et pages Web sur  un profil perso OU une page  :Google+, Facebook, Twitter, LinkIn, j’utilise le service et l’application Buffer.

buffer-01

Un bouton permet de poster « tout de suite » MAIS avec une limitation de nombres de posts (10 par jour pour la version gratuite ? c’est pas clair dans la faq) ou de mettre « en queue » cad en attente dans une liste.

Chaque réseaux aura sa propre programmation « schedule » d’envoie à des horaires donnés.

buffer-02

 

Résumé :

Google+ -> GplusRSS.com -> WordPress

Buffer
->Google+
-> facebook
-> Twitter
-> LinkedIn

2e solution

Avec le service IFTTT, permettant de programmer des actions entrent divers services Web.

IFTTT permet d’envoyer les pots d’un flus RSS (FEED) avec une page Facebook et aussi LinkedIn.
Je prend donc l’adresse du flux RSS précédemment créé avec GplusRSS avec une petite ruse pour que le trigger FEED de IFTT l’accepte : il faut ajouter un titre à la suite du flux RSS, dans mon exemple j’ai rajouté « /D1clic » (http://gplusrss.com/rss/feed/7d07dc8d4308389a4f38848524174fdc525a7c81279de/D1Clic).

Je fais ensuite la même chose entre FEED et LinkedIn.

Résumé

Buffer -> Google+

Google+ -> GplusRSS.com -> WordPress

IFTTT

GplusRSS.com ->FEED -> Twitter
GplusRSS.com ->FEED -> LinkedIn
GplusRSS.com ->FEED -> Facebook

 

 

janvier 6

NewsLetter en ligne

MailChimp

Gratuit même pour beaucoup d’envoie. Le site et les paramètres sont en Anglais mais très intuitifs et clairs. La construction du mail est très élaboré et permet aussi de taper directement dans le code HTML.

Par contre, le gros point noir pour moi : si on envoie pas une newsletter au moins tous les 6 mois, les contacts de sa liste sont considérés comme désinscrit. Il faut donc passer par un formulaire que l’on doit envoyer à tous ses contacts afin qu’il revalide leur inscription.

source (… En général, l’autorisation a tendance à aller rassis après environ six mois. Si il ya des abonnés sur votre liste qui ne l’ont pas été envoyés une campagne dans six mois ou plus, vous devez reconfirmer leur permission avant de l’envoyer à nouveau. Quand ils opter pour votre liste, ils vous donnent la permission d’envoyer des campagnes à eux….)

Du coup, au bout de 6 mois, il faut recréer une nouvelle liste et ré-importer ces contacts, dommage !

MailPro

Gratuit pour 100 mails mais il on la bonne idée de facturer par envoie et non par mois : 20€ pour 1000 mails par exemple.

Le site est en Français mais beaucoup moins pratique de MailChimp. L’édition des messages est old school, pas possible de taper dans le code. par contre, il on beaucoup de modèles tout fait.

Lors de l’envoie d’une news, il précise qu’il faut attendre une journée au pire qu’un de leur admin valide l’envoie.

Aide

RapidMail

Pas encore testé mais les prix sont plus interagissant que MailPro.

SendInBlue

La version gratuite permet 300 envoie par jour. Mais on peut par exemple créer 3 listes de 250 contacts et envoyer une même campagne sur 3 jours.
Il faut passer par l’édition de la campagne et modifier la liste.

SendItBlue-campagne

Le services est bien fait en en Français.

MailKitchen

En Français et complet. Une liste de 5000 contacts et 15000 envoie de mail par mois dans la version gratuite.

L’import de contact est mal documenté… il faut créer des « champs personnalisables » (nom/ville…) AVANT d’importer sa liste de contacts, sinon, seul le champ « mail » est disponible.

Notes

Pour tous ces services, prendre soins au besoin d’indiquer une adresse de test qui soit indépendant de sa boite habituelle. J’ai cru comprendre que ça peut bloquer l’envoie.

Catégorie : APPLICATIONS | Commenter
janvier 3

Comparatif Dropbox, Drive, Hubic

2012 marquera l’année des offres de cloud computing, à ne pas confondre avec les offres de sauvegarde en ligne.
Avec le même principe : un dossier, éponyme au service, installé sur chaque machine (PC, smartphone, NAS…) synchronisé ensemble via un serveur Web offrant une capacité de stockage variable et une interface de gestion des documents.
La possibilité de partager des documents via un autre compte ou un lien Web, parfois un système de versioning (permettant de récupérer une ancienne version d’un document).

Dropbox

Un des plus connus, pourtant c’est lui qui propose le plus petit espace (2 Go) et le prix le plus élevé pour les versions payantes.
Mais vu que l’on gagne 500Mo à chaque parrainage (qui impose l’installation du logiciel client, même si ou peut le désenstaler par la suite sans perdre son compte)….

La syncro est bien foutu, l’upload d’un fichier modifié mais du même nom ne fait pas de doublon, contrairement à Google Drive ou Hubic.
Si 2 machines modifie le même fichier, une indication avec le nom de la machine apparait (conflit avec…).

C’est le seul qui propose la syncro via le réseau ethernet, pourquoi passer par le net alors qu’on est à la maison.
On peut aussi choisir de limiter le débit d’upload (pour ne pas ralentir son surf).

C’est le seul aussi qui propose nativement (chez Google, on doit le rajouter) la double identification par code SMS pour l’accès à l’interface de gestion des documents.

Le système de partage est très simple et de nombreux services en ligne ou logiciels sont compatibles avec Dropbox.

Le ++

La possibilité de récupérer des anciennes versions de ses fichiers,jusqu’à 1 mois… (versionning).

Le —

La forte consommation de mémoire RAM, surement du à son système de versionning ??

Dropbox VS Onedrive

 

 

 

L’obligation d’installer le  logiciel PC pour valider son inscription (on peut le désinstaller ensuite)

Google Drive

Fournis de facto avec toute inscription d’un compte Google, il offre 15 Go de stockage MAIS partagé entre DriveGmail (boite mail) photos (illimité pour les photos automatiquement réduite par Google)

La syncro me semble perfectible, et pas moyen de modifier son débit d’upload, ça peut être embêtant lors de l’envoie de la première syncro.

Pas de syncro via ethernet non plus mais le gros point négatif pour moi est la création de doublons ou de fichier du même nom lors de la syncro ou l’upload de document du même nom. Seul un chiffre en parenthèse ou la date de modification permet de voir la différence.
Dropbox fait beaucoup mieux sur ce coup.

Par contre, l’intégration avec tous les services Google, les nombreuse application que l’on peut rajouter, l’intégration native avec les smartphone Android et la création de document en ligne (Google Docs) en font un outils puissant.
Jaime aussi la poubelle sur le serveur, qui permet de retrouver des documents supprimés.

Bien aussi,  ne nécessite pas d’installer le logiciel sur l’ordinateur lors de l’inscription (contrairement à dropbox) pour activer son compte.

Hubic

La dernier arrivé mais qui offre 25 Go gratuit. Les documents sont stockés sur 3 data centre situés en Europe et la société qui gère (OVH) étant Française donc non soumis au patriot act.

Pas de syncro via ethernet mais la limitation du débit d’upload est possible.

L’interface de gestion est plutot sommaire, pas de versionning ou de poubelle, juste la possibilité de partager ou de télécharger/envoyer des documents.

Le++

Le truc propre à Hubic c’est que l’on peut installer le logiciel en mode « sauvegarde« , pas de dossier Hubic donc mais un clic droit sur n’importe quel dossier de l’ordinateur permet de le sauvegarder sur son compte Hubic, avec une possibilité de versionning des 3 dernières versions.
Dans ce cas, même un piratage et effacement de son compte Hubic n’effacera les fichiers présents sur son PC.

5Go de rajouté pour vous et la personne que vous parrainé sur Hubic.

 

 

novembre 20

Gérer ses favoris en ligne… avec Diigo

Après avoir écumé la plupart des solutions pour avoir ses favoris sur Internet (sans passer par de la syncro du style Xmarks), avec un plus l’égicence d’avoir une partie « publique » (accessible sans se logger) et une partie « privé » (accessible sans se logger).
Mon choix c’est finalement porté sur une des ténors du domaine : Diigo , un service en ligne qui permet de stocker/gérer/surligner/partager… des liens Web.

Une fois le compte créé, on peut ajouter des liens soit avec une extension navigateur ou un bookmarklet.
Perso, je trouve la barre d’outils Firefox trop lourde et intrusive… elle affiche les dernières recherche. De plus, à l’ajout d’un lien, il ne garde pas le nom que j’ai mis.
Le bookmarklet est donc plus simple.

diigo-bookmarklet

La grande force du truc est de pouvoir assigner des tags (étiquette) à chaque lien. On peut compléter avec une description aussi.
Les tags permettent une souplesse de classement et de recherche.

Publique ou privé

Une chose intéressante est de pouvoir avoir une partie de ses liens ouvert au publique, c’est à dire sans avoir besoin de se connecter, pratique pour accéder à ses liens à partir d’un autre navigateur que le sien.
On peut évidement avoir une partie avec des liens visibles seulement si on n’est connecté avec son compte.

Cerise, les tags attribués aux liens privés ne sont pas visibles dans les tags de la partie publique (sauf si on est logger).

Liste

On peut aussi créer des listes, c’est à dire des regroupement de liens pas forcement lié au tags.
Une liste peut être imprimer, on peut aussi en faire un slide show…

Partage et communauté

On peut partager ses liens avec d’autres utilisateurs (network) ou  suivre aussi des groupes de tags (group).

Retrouver ses favoris sans trop se dévoiler, c’est à dire :

  • Avoir une liste de tags accessible sans se connecter à son compte Diigo, via un favoris et que, même si on est connecté, les tags « privés » n’apparaissent pas.
  • Pouvoir avoir accès à ses tags « privés ».

Problème, si on met un favoris qui pointe vers son mur de tags, si on est connecté (et c’est bien d’être connecté pour pouvoir ajouter un lien), tous les tags « privés » apparaissent.
Pas cool si vous utilisé votre navigateur avec quelqu’un, il verra vos petits secrets.

TagRolls

Ma solution est de passer par une option de Diigo, le TagRolls.

  1. Une fois connecté, via Diigo/tools/TagRools, on peut générer un code HTML qui permettra d’afficher un mur de tags.
  2. Copier ce code dans un fichier texte (.txt) et enregistrez le en, par exemple, diigo-tags.htm sur votre ordinateur ou sur votre hébergement Web, ce qui permettra d’y avoir accès de n’importe ou.
  3. Ouvrir votre navigateur et faire ouvrir/ ce fichier par le navigateur
  4. Enregistrer la page en favoris comme d’habitude, au besoin, mettre un nom du style « mes tags ».

diigo-tagrool

La liste de tags générée peut avoir une taille en rapport avec le nombre de liens dans sans tags, mais on peut choisir un affichage plus simple.

Par défaut, un clic sur le lien qui même au tags ouvre un nouveau onglet dans le navigateur, et un clic sur un de ses lien encore un autre onglet.
On peut réduire ça en faisant en sorte que le TagRool s’ouvre dans le panneau latéral de Firefox (impossible sur chrome qui déteste les panneaux).
Il suffit de faire un clic-droit/propriété/ sur le lien « mes tags » et cocher « Charger se marque-page dans un panneau latéral ».

diigo-panneau

Enhanced LinkRolls

Si on ne souhaite pas avoir un mur de tag mais juste les liens correspondant à un ou plusieurs tags, on peut utiliser le LinkRolls, via diigo.com/tools/linkrolls.

Le truc va générer une liste, maxi de 20 lien, fournis aussi sous forme de code à coller dans un fichier HTML, mais aussi en tant que flux RSS, facile à placer dans Firefox comme marque-page dynamique.

diigo-linkrolls

Dommage que l’on ne puisse trier par nom, comme avec un dossier de marque-page.
Penser aussi à faire clic-droit/actualiser les entrées suite à l’ajout de lien avec le tag correspondant au marque-page dynamique.

En résumé, 4 liens suffises :

  1. le bookmarklet qui permet d’ajouter un lien à son Diigo
  2. Un marque-page vers le fichier contenant le TagRolls, pour ne pas afficher les tags privés
  3. Un marque-page dynamique, pour afficher une liste déroulant de liens
  4. Un marque-page vers « My library » de Diigo, pour avoir accès à tous ses tags, même privés
Catégorie : APPLICATIONS | Commenter
janvier 1

MailJet

MailJet est un service en ligne qui permet de créer et gérer des campagnes de newsletters.
Gratuit jusqu’à 6000 envoies par mois (max 200 jours), avec pleins d’options de suivies et de stats.

Un tuto bien fait sur blog.voyelle.me, je vais donc me penser sur la partie technique

Configuration avec OVH (mutualisé)

le but est de paramétrer mailjet et OVH pour que ce dernier accepte que mailjet utilise ces serveurs SMTP pour envoyer des mails en sont nom (en tant que le mail créé par le propriétaire de l’hébergement OVH).
Sur l’admin de Mailjet, à la rubrique compte/configuration SMTP, ou grace à cette adresse , il faut récupérer les infos SPF et la clé DKIM, correspondant à l’adresse mail du compte OVH.
Mailjet et SPF DKIM
La clé DKIM est situé entres les 2 parenthèses.
Ces infos sont ensuite à rentrer dans le manager OVH, à la rubrique Domaines et DNS / zone DNS.
(OVH précise « Afin d’utiliser le MANAGER pour mettre un place votre champ SPF personnalisé, vous devez avoir le domaine défini sur les DNS d’OVH « )
Zone DNS OVH et DKIM
Une fois rentré la clé sur OVH via Zone DNS/DKIM, il indique ça :
OVH résumé
Mails mailjet m’indique une erreur de DKIM.
En fait, il précise que la clé DKIM doit être sur 1 seule ligne mais OVH ne l’a pas fait.
Pour corriger le tire, il faut passer en mode texte et corriger la clé DKIM pour avoir ça :
OVH en mode texte
Il faut parfois un délai avant que OVH valide lé données et que mailJet soit OK, mais une fois fait :
Mailjet OK
février 14

OpenDNS

Application serveur permettant de filtrer l’accès au Web, aussi bien pour les malwares et le phising ou comme un controle parental.

« OpenDNS est une société high-tech basée à San Francisco qui fournit facile à mettre en œuvre la navigation sur Internet et les solutions de sécurité Web pour les familles, les écoles, les organisations gouvernementales et les entreprises de toutes tailles. Les services fournis par OpenDNS augmenter la vitesse de sites de navigation et de prévenir l’accès involontaire à des sites d’hameçonnage et les logiciels malveillants ainsi que pour tout contenu Web que vous configurez pour être limité. »

Créer un compte gratuit sur le site

Allez sur :http://www.opendns.com/home-solutions/parental-controls/
créer un compte « home » (et pas Family Shield) avec un mail et un mot de passe.

Une fois fait, la page « OpenDNS family shield » indique la méthode pour paramétrer les serveur DNS de sa connexion.

 

Sur la Box

Les serveur DNS, indiqués par OpenDNS, peuvent être utilisés avec certaines box, à condition qu’elles acceptent que l’on accède à leur paramétrages de DNS.
C’est une méthode qui permet de sécuriser l’ensemble des machines connectées à la box (ordinateur, smartphone…).
La SFRbox ne permet pas de modifier ses DNS.

Par contre la FreeBox le permet.
Via son navigateur à « http://mafreebox.freebox.fr »

Indiquer le logging et mot de passe, au besoin créer un nouveau mot de passe comme indiqué ci-dessous

Allez dans : réseau local/DHCP pour changer les DNS par défaut (192.168.0.254)

 

Sur chaque PC concernés

C’est le principe qui oblige à paramétrer de la même manière, tous les PC connectés à la box.
Pour plus de sécurité

Dans Windows (à partir de Vista) :

Clic droit sur icone de sa connexion, dans la barre de notification et « centre de réseau et partage » puis « modifier les paramètres de la carte »
clic droit sur la connexion concernée, propriétés/protocole internet version 4 (IPV4), on peut désactiver IPV6 sans problème.
cocher « utiliser les serveurs DNS suivant » et indiquer:
208.67.220.123 et 208.67.220.222

Ce principe est facilement contournable car l’accès au paramètres de la carte n’est pas « protégé ».
Pour éviter que des enfants par exemple désactive openDNS, il faut impérativement qu’il utilise le PC avec une session non-administrateur (compte limité ou classique).
de ce fait, il ne pourront avoir accès aux paramètres DNS.

 

Réglages et filtrage d’OpenDNS

Sur le site, une fois loguer, à la rubrique « dashboard« , on peut paramétrer le titre de filtrage via des listes pré-configurées ou en choisissant.

On peu ajouter ou enlever certains site Web; ne pas indiquer « www. », juste le nom et le « .com » ou « .fr » ou les deux, pour plus de sureté.

Le champ « Manage individual domains » permet de bloquer un nom de domaine précis

Une fois les modifications effectuées, le site prévient qu’il faut environ 3 minutes pour que les effets soient pris en compte

STATS

Si « enable stats and logs » est coché, on peut par la suite voir les diverses connexions effectuées

Une fois mis en place, l’adresse http://www.opendns.com/welcome/ permet de savoir sa  connexion est bien sécurisée par OpenDNS.

FAQ

Tuto vidéo

Tuto CCM

Catégorie : APPLICATIONS | Commenter