novembre 19

Les applications de gestion de mot de passe

Toutes ces applications ont le même principe, regrouper ses mots de passe dans un coffre-fort numérique (un fichier crypté), protégé par un seul mot de passe.
L’ensemble sera synchronisé via Internet entre le navigateur Web et le smartphone.

En générale, on peut facilement exporter et importer les données entres les différentes applications.

Les ténors

LastPass et DashLane mais je préfère m’en écarter car elle sont,en parties payantes et sur des serveur très connus, donc soumise à de potentielles attaques.

Bitwarden

Open-source, interface sur le Web (en Anglais),  extension Chrome en Français avec beaucoup d’options.

Une fois sur une page connexion (login et mot de passe à créer), l’application peut générer un mot de passe complexe et remplie une entré avec le login choisie, le mot de passe et l’adresse Web de la page de connexion.

Une fois fait, de retour sur cette page (l’adresse doit être identique à celle mémorisé dans Bitwarden), un simple clic sur l’icone Bitwarden rempliera automatiquement les champs.

  

On a l’application gratuite, à l’apparence identique et toujours en Français sur  Android.

la syncro se fait via un serveur sécurisé (même les gestionnaires du serveur ne peuvent lire les mots de passe) chez Microsoft Azure.

… »bitwarden traite et stocke toutes les données de manière sécurisée dans le cloud Microsoft Azure à l’aide de services gérés par l’équipe de Microsoft.
bitwarden ne gère pas directement l’infrastructure ou la sécurité du serveur. Toutes les données sont sauvegardées plusieurs fois, à l’aide des services fournis par Microsoft Azure… »

Bitwarden indique que l’on peut l’installer sur son propre serveur Linux , mais ce n’est pas évident pour le commun des mortels.

Point positif, pas d’installation à faire sur ordinateur, tout se fait en ligne ou via les applications Chrome et Android.

Point négatif, l’obligation d’utiliser leur serveur et pas son Dropbox ou consort.

Endpass

Belle interface, en Français et  une extension Chrome. Installable sur PC (Mac…) avec une version classique ou portable, c’est à dire à installer par exemple sur une clé USB ou Dropbox/GoogleDrive/OneDrive… Endpass sera donc accessible sur différents ordinateurs ou smartphone.

La syncro des mots de passe peut se faire via différents services Internet (dropbox, Google Drive…)

La consommation en mémoire est un peut élevé (comparé à Keepass par exemple)

Point positif, la qualité de l’interface est des catégories (donc les cartes bancaires et autres), l’ajout possible de champs et l’auto-remplissage dans le navigateur.

Point négatif, l’application Android (en Français) gratuite est limité à 20 entrées, la version payante coûte presque 10€.

Keepass

Logiciel open-source, en version installable ou portable, en Anglais mais on peut installer facilement une traduction Fr.


Beaucoup de réglages et de possibilités… donc l’auto-remplissage via un raccourcis clavier même pour les logiciels installés sur le PC (autre que le navigateur).

 

Point positif :

  • open-source
  • Version portable (à installer dans sa Dropbox par exemple)
  • la personnalisation du remplissage des champs (ex: login1, tab, login2, tab password, enter)
  • l’auto-remplissage via un raccourcis clavier (même pour un programme installé sur le PC).
  • La reconnaissance de l’adresse Web par un mot (ex: *dropbox* reconnait toutes les pages du site Dropbox)
  • L’application Android  gratuite.
  • beaucoup d’options et de plugins disponibles

Point négatif :

  •  l’interface, un peu old school et les nombreux réglages peuvent rebuter les moins « geek ».

Zenpass

15 identifiant maxi avec l’offre gratuite, ajoutez du stockage pour des mots de passe supplémentaires, à votre rythme, autant de fois que vous le voulez.
Les serveurs de ZenyPass sont hébergés par la société Digital Ocean, et sont situés à Francfort, Allemagne.

Point positif: 

  • Open-source,
    Le paiement se fait en une seule fois, sans abonnement.

Point négatif :

  • Pas d’auto-remplissage automatique, il faut d’abord passez par la page Zenpass pour ensuite allez sur le site
  • Pas d’extension navigateur
  • Pas d’application smartphone

 

Comparatifs en 2016

Comparatifs en 2017

Catégorie : LOGICIELS | Commenter
mars 3

Lier 2 dossiers avec BitTorrent syncro

BitTorrentSyncro permet de syncroniser des dossiers ensemblent, la méthode (pour moi) n’est pas forcement intuitive donc…

Ajouter un dossier, allez dans ces préférences et « voir la clé ».

J’avais tendance ensuite à allez dans le second BitTorrentSyncro pour ajouter un dossier et faire ensuite une mise à jour de la clé… grosse erreur qui fout le bordel.

En fait il faut passer par « saisir une clé »

BitTorrentSync server

Sur un serveur

BitTorrentSync PC

Sur un PC

 

Catégorie : Linux, LOGICIELS | Commenter
février 27

Les sous-titres dans plex

Plex à l’avantage de pouvoir télécharger automatiquement les sous-titres sur OpenSubtitles notamment.

Il suffit juste de paramétrer (avancés) pour lui dire dans quelle langue

plex-sous-titres02

 

Et ou les chercher

plex-sous-titres

Catégorie : Plex | Commenter
septembre 17

Mes notes sur Sketchup

Différence groupe et composant

Un groupe est indépendant de la géometrie du reste du modèle, on peut le modifier et le copier. Chaque copie sera indépendante.

Un composant se comporte comme un groupe MAIS les copies seront liées. Une modification d’une des copies se répercutera sur les autres.
De plus, les composants peuvent êtres sauvegarder et importer dans d’autres modèles.

Plein ou creux

Un des pièges avec Sketchup, surtout si le but ensuite est de créer un modèle physique en 3D avec Sculteo par exemple, est de bien penser au zones vides ou creuses.

En effet, si on crée un cube par exemple, il se fermera de lui même à l’affichage dans Sketchup MAIS si on fait plan de section, on verra que le cube est creux. Si on exporte tel quel dans Sculteo, celui-ci indiquera des zones trop fines, d’environ 0.30 mm, présentant donc des fragilitées.

Les raccourcis

triple-clic = sélectionner toutes les faces et arêtes

H = main

B = pot de peinture

Shift+bouton molette = main temporaire (retour à l’outils en cours)

O = orbite (ou clic molette)

L = trait

M = déplacer

T = mesure

P = pousser/tirer
Ctrl = dupliquer le morceau que l’on tire

Q = rotation

G = faire un composant

<Espace> = Sélectionner (curseur)
M = move (déplacer)
L = line (ligne)
A = arc
H = hand (main)
C = cercle
k = arrêtes arrières

P = pushpull
F = FollowMe
S = scale (échelle) Ctrl pour être à partir du centre
T = TapeMeasure (mètre à ruban) [en fait j’utilise T= extTool et D = distanceTool (mètre à ruban) et alt + D = dimensions]
R = rectange
E = eraser (effacer)
Z = zoom


Cependant, certains supplémentaires vont accélérer les choses encore plus, comme … [voici ce que j’utilise, mais vous devriez choisir les votres]
Q = inverser face – vous devez avoir une face sélectionnée pour l’inverser et la montrer dans Préférences/ filtreRaccourci …
H = hide (cacher) – encore une fois, vous devez avoir une sélection pour masquer à montrer dans Préférences/ filtre Raccourci …
shift + H = unhide (Montrer) – encore une fois, vous devez avoir une sélection pour masquer à montrer dans le filtre Raccourci Préférences …
Ctrl + H = Cacher le reste du modèle pendant une modification – à bascule
Ctrl + Alt + H = Cacher les composants similaires lors d’une édition – à bascule
Ctrl + pivoter ou déplacer permet de créer des copies de l’objet.
De plus :

  • Saisir /3 pour diviser par 3 l’espace entre l’original et la première copie
  • Saisir *7 pour créer 7 copies de l’original

U = unselect (déselectionne tout) – Ctrl + T est également intégré … mais je pense que simplement presser U est plus rapide …
Maj + X = exploser
Alt + S = lisser
Alt + E = Entité-Info
alt + M =aterial ( navigateur des matériaux)
Alt + B = Sélecteur des composants
Alt + X = mode Xray – à bascule
Alt + G = Géométrie cachée – à bascule
Alt + V = montrent les Axes – à bascule
\ = Supprimer tous les guides

sketchup-raccourcis

 

Préparation à l’impression 3D

Nettoyer

Chaque import de composant, même si il est modifier et renommer par la suite, reste dans la fenêtre « composant » et finisse par glonfler le poids du fichier final.
Pour libérer un peut d’espace :

Fenêtre > Infos sur le modèle/statistiques/ »Purger les éléments non utilisés »

Face et volume

Un des problèmes récurrents pour l’impression 3D est la bonne compréhension, par le logiciel qui gère l’impression, des faces et volumes.
On peut créer un cube, considéré plein dans Sketchup, et se retrouver avec un cube creux lors de l’impression.

Je n’est pas creusé le sujet mais pour moi, l’ajout d’un plugin de vérification de solide (Solid Inspector) m’a permis de corriger en 1 clic des erreurs.

Cercle

Lorsque l’on crée un cercle dans sketchup, il est en faite composé de plusieurs segment de droites (24 par défaut). Pour une impression précise, il vaut mieux réduire ce nombre à une valeur plus élevés.

 

Les calques

Le calque sur lequel on travaille est celui dont la case à cocher ronde est cocher, les cases à cocher carré servent à masquer le contenu d’un calque.
Les calques permettent de masquer certains éléments, par exemple les murs d’un appartement.

Bien faire attention sur le calque en cour, on peut facilement avoir une surface connecté à des arêtes qui seront sur des calques différents.
Il est recommandé de ne placer que des composant ou des groupes sur les calques.

Modifier la largeur ou hauteur d’un composant

pointer sur un des carrés vert jusqu’à avoir la ligne pointillée( hauteur ou largeur)

cliquer et entrée une valeur numérique, en pourcentage si rien n’est indiqué (cm…) après la valeur.

Les plugins

Pour ajouter des fonctions à Sketchup, on doit y rajouter des plugins. Réaliser en Ruby avec pour extension .rbz (.rb pour les anciennes version).

On en trouve beaucoup sur le Web, il suffit de les importer via : Fenêtres/préférences/extensions/ installer l’extension.

On peut aussi les placer (impératif pour les .rb) dans le dossier : C:/ProgramData/Sketchup/Sketchup 2015/Plugins

http://www.arch-image.com/2014/05/07/google-sketchup-en-faire-plus-avec-les-plugins/

Exportation

Sketchup crée nativement de sfichiers .skb ou .kmz (lisible dans Google Earth).

On peut aussi exporter (via le menu « Fichier ») en .dae (COLLADA) MAIS, utilisé avec Sketchup, il ne prendra pas en compte certains paramètres de Sketchup :

  • Photos liées
  •  lignes et points de guidage
  • Coordonner de ligne
  • Options de rendu Ombres Texte
  • Plans et coupes de section
  • Scènes
  • Dimensions
  • Lieux épinglés

A priori, le format .stl lui est préférable, car plus compatible et contenant plus d’informations, mais il n’est pas disponible nativement avec Sketchup.
Pour cela, il est indispensable de passer par un plugin, par exemple : Sketchup STL.
Une fois installé, l’exportation en .stl est diponible, via le menu « Fichier ».

Liens utiles

http://archi-com21.blogspot.fr/2014/11/formation-sketchup-2015-nouveautes.html

http://crobart.org/SketchUp/index.php

http://www.arch-image.com/2013/02/27/les-problemes-daffichage-dans-sketchup/

http://mastersketchup.com/8-tips-for-3d-printing-with-sketchup/

août 24

De transmission à ruTorrent

J’avais installé transmission sur mon serveur mais je n’étais pas satisfait. Interface Web minimaliste qui ne permet pas grand chose et donc je devais passer par un logiciel Transmission GUI, installé sur le pC, pour gérer tous ça. De plus, il fallait (du moins avec Chrome) télécharger le .torrent puis ensuite le placer dans transmission, pas cool.

RuTorrent à une interface Web complète et avec de nombreux plugins intégrés permettant en autre de télécharger les fichiers directement par le navigateur, d’ajouter automatiquement une étiquette au nom du dossier ou on télécharge… De plus, une chouette extension Chrome permet d’ajouter facilement les .torrents.

Catégorie : LOGICIELS | Commenter
août 17

ShotCut

Après avoir utilisé VirtualDub et Avidemux, j’ai trouvé la perle rare. ShotCut est un éditeur vidéo assez simple à appréhender, en Français  et open source.
Même si il s’installe classiquement, le site indique qu’il est « portable », il peut donc déplacer le dossier ou il est installé.

Il permet de couper par tranche via des clips, mettre des effets (filtres) et encoder le tout. L’avantage des clips c’est que l’on peut appliquer un effet ou une rotation sur une petite portion de la vidéo finale.

La navigation entre la vue d’un clip et de la timeline se fait par les onglets « source » et « program »

shotcut

raccourcis principaux

  • space = start/stop
  • < et > = avancer/reculer d’une frame
  • page up et page down = avancer/reculer de 1sec
  • I et O = insérer un marqueur de début/fin
  • esc = basculer entre fenêtre « source » et « program »

Tous les raccourcis

Comme avec d’autre éditeur, il est conseillé de sauvegarder son projet, en cas de plantage on peut ainsi récupérer ces points de montages et autres.

Découper une vidéo

On découpe en clips avec I et O ensuite on peut les placer dans la « liste de lecture » (bouton +), pour pouvoir placer les clips sur la « timeline » du bas, ou les mettre directement sur la « timeline » avec le bouton + de la « timeline ».

Pour répéter une frame, il suffit de placer un marqueur de début et de fin à l’emplacement de la frame et de cliquer sur le bouton + de la liste de lecture, mais bizarrement, chaque ajout de clip dans la timeline insert aussi des clip vide, indiqué de couleur vert, qui donneront du noir une fois la vidéo encoder. Il faut donc penser à l’es supprimer (clic-droit, « enlever ») avant l’encodage.

En les incluant (toujour avec le bouton +) dans la timeline, on à pas ce soucis de clip vert ??

Ne reste plus que passer par « encoder » pour choisir la format de la vidéo (MP4 est un bon choix), d’inclure ou pas de le son et de réduire au besoin le nombre d’image par seconde, en appuyant sur « encoder le fichier« .

La fenêtre « taches » indique la progression de l’encodage.

Utilisation pratique des raccourcis

naviguer dans la vidéo avec les touches < > (frame) ou up et down (seconde)

créer un segment avec I (in) et O (out)

envoyer le segment dans la timeline avec son bouton + (veiller à ce que le bouton magnétisme (aimant) soit coché)

appuyer sur esc pour revenir sur la vidéo « source ».

pour répéter une frame, appuyer sur I et O (segement sur 1 frame) et envoyer dans la timeline

Encodage

Le choix du format et codec de sortie est selon mais je peux donner quelques pistes.

Lossless H.264 : format MP4 sans compression, donc proche de la qualité d’origine mais génère donc un fichier volumineux.

Mettre un taux de frames inférieur pour réduire la vitesse de la vidéo est une mauvaise idée, qui conduit en fait à une perte d’images et des saccades en lecture.

Catégorie : LOGICIELS | Commenter
août 14

Installation et configuration de Plex

Plex Media Serveur

A télécharger içi, on l’installe sur un PC de puissance suffisante pour décoder/afficher et parfois streamer des fichiers. Un mini-PC sera trop faible, partez au moins sur un double-core.

L’indexation et la récupération des jaquettes et infos se faut automatiquement.

On indique au serveur dans quelle dossier ce trouve les divers films, séries TV, musique… Pour un dossier situé en réseau local, mieux vaux indiquer le chemin du style \\NAS\vidéos\*** que que passer par un lecteur réseaux, qui d’après mes essais sous Windows 8.1, se met régulièrement comme « inaccessible ».

Les dossiers d’une même série TV peuvent êtres dans dans endroit différents (3 épisodes sur un NAS et 6 autres sur le disque interne), l’interface de Plex les affichera bien au seins d’une même série.

La bibliothèque

A priori, pas la peine de faire des dossiers par nom de série, dans le dossier de base « série ».

Mettre à jour :

Mise à jour des médias

Optimizer :

nettoie la base de données du serveur de données inutilisées ou fragmentés.
Par exemple, si vous avez supprimé une bibliothèque entière ou plusieurs articles dans une bibliothèque.

Nettoyer les bundles :

Enlève les traces de metadata, images et autres de vidéos plus dans la médiathèques.

Vider la corbeille

Les infos de média supprimer de la bibliothèque sont placés dans la corbeille.

Notes :

  • Parfois, un média peut quand même apparaitre dans la bibliothèque alors qu’il a été supprimer.
  • A l’inverse, une série rajoutée dans le dossier n’apparait pas dans la médiathèque.

Le vidage de la corbeille peut résoudre ce problème.

Note : Si un média à été supprimé mais pas encore vidé de la corbeille, un icone de poubelle apparaît sur sa jacquette

Navigateur

La gestion de la partie serveur se fait via une page Web. La lecture des média peut aussi se faire via une page Web :
Il faudra mettre le navigateur en mode « pleine écran (F11) » pour bien profiter du spectacle. La navigation se fera exclusivement avec la souris, exit donc le télécommande.

A partir du PC ou est installé le serveur Plex:  http://localhost:32400/web

A partir d’un PC, connecté au réseau local : http://ip-local-du-pc:32400/web

A partir d’un PC, connecté en local ou via Internet :  https://plex.tv/web

http://remote_ip:remote_port/web

 

Un point sur le son

  • Dolby Digital / AC3 : Le format multi-canal le plus commun. Il gère au plus 6 canaux (5.1) et est supporté nativement par presque tout.
    Cependant, il est relativement faible bitrate il pourrait ne pas donner la meilleure fidélité. La plupart des émissions de télévision ont des pistes AC3.
  • DTS : le plus courant pour les films, gère 6 canaux et est assez universellement pris en charge dans l’ équipement milieu de gamme et plus.
    Les équipement bas de gamme n’ont généralement pas de prise en charge DTS natif, pour des raisons de licence à payer.
    Le AppleTV, par exemple, prend en charge AC3 mais pas DTS.
  • TrueHD : TrueHD est le successeur de Dobly à AC3. Ce codec est sans perte et supporte 8 canaux.
    Un équipements haut de gamme est nécessaire pour gérer le TrueHD.
  • DTS-MA : Le successeur de DTS. Il est rétro – compatible avec le DTS. DTS-MA est sans perte et prend en charge 8 canaux.

Selon les configs matériel, carte son, optique, HDMI…. ça peut faire des trucs bizz, du style pas de 5.1 via le navigateur mais OK par le PHT ou, l’inverse.

Dans mon cas, une vieille carte mère avec une carte vidéo et une sortie HDMI. J’ai du mettre dans les paramètres de PHT en sortie audio : analogique et DirectSound pour avoir le 5.1 via HDMI. Alors que avec HDMI ou numérique soit j’ai juste la stéréo et/ou le vidéo lag ???

Plex Home Theater

C’est le media center officiel de Plex.  Il se contrôle exclusivement au clavier ou via une télécommande. Quelques Skins sont disponibles mais le skin de base est très rapide et bien fait.

Par contre, l’ouverture du PHT n’actualise pas la liste des films/série automatiquement, il faut le faire avant, via le Plex Serveur (un clic-droit sur l’icone en zone de notification).
Cela peut venir du fait que les fichiers sont stockés sur un disque-dur d’un PC, relié en réseau local sur le PC qui exécute Plex Server (comme indiqué içi)

On peut aussi mettre PHT en tant que service Windows : http://cloudsurvivalguide.com/running-plex-service-windows/

Sous-titre pas affiché

J’ai remarqué, que les sous-titre encodé en .ass, ne s’affiche pas si l’option (paramètres/lecture/sous-titres) « outrepasser les polices de sous-titres ass/ssa » est coché.

forums – raccourcis

forums – Home Teather

forums – skins

Configuration – Audio

Les plugIns

installation :

  • Mac: ~/Library/Application Support/Plex Media Server/Plug-ins
  • Windows: C:\Users\[user]\AppData\Local\Plex Media Server\Plug-ins
  • Linux: /var/lib/plexmediaserver/Library/Application Support/Plex Media Server/Plug-ins

Google Music (https://github.com/jwdempsey/GoogleMusic.bundle)

Problèmes divers

La vidéo est saccadé, avec du lag très lent.

Dans les paramètres audio/sortie, indiquer « SirectSound ». Certains indique aussi de désactiver « décoder AC3 » et « 5.1 ».

Un media supprimé de la médiathèque apparait encore dans la liste ET on supprime la saison 01 de la médiathèque, on place la saison 02 dans le dossier mais elle n’apparait pas dans liste.

Dans les 2 cas, vider la corbeille

Pas de son en SPDIF (optique)

Dans mon cas, ma carte mère, avec une puce realtek, à une sortie optique, relié à un ampli 5.1.
Avec le navigateur et Plex, j’ai bien du son MAIS avec le PHT, pas de son.

Dans paramètres/sortie audio, indiquer : numérique et plus bas, passthrough sur spdif (en place de HDMI).

Pas de 5.1, via le navigateur

Pour ma part, si je passe par Edge, Chrome ou Firefox pour lire les fichiers, ne j’ai pas de dolby ou 5.1, juste la stéréo.
Cela tient plus à la configuration PC/navigateur qu’à Plex je pense.
Par contre, avec le Plex Theater pas de soucis.

Liens

configuration du son

Catégorie : Plex | Commenter
août 2

TeamViewer

TeamViewer est un logiciel/service en ligne/application permettant de : allumer/voir/piloter/envoyer et recevoir/ parler et entendre un PC à distance.

Pour Windows/Mac/Linux et smartphone, plusieurs versions sont disponibles :

Version complète
La version complète de TeamViewer peut tout aussi bien établir des connexions que les accepter.
Pour dépanner une personne à distance.

QuickSupport
TeamViewer QuickSupport est un module client très compact, qui ne nécessite ni installation, ni droits administrateur sur l’ordinateur cible.
Il suffit d’executer le programme (pas d’installation) pour être dépanné à distance.

TeamViewer Host
TeamViewer Host s’exécute en tant que service système et permet l’accès constant à des systèmes distants, y compris les ouvertures et fermetures de sessions et le redémarrage à distance. Une fois installé et configurer sur un PC, on peut alors l’allumer (via Wake On Line) et le piloter à distance.

QuickJoin
Avec l’application QuickJoin, vos clients peuvent participer à vos présentations en toute simplicité. Il leur suffit de démarrer le module QuickJoin et de se connecter.

On peut aussi personnaliser certaines version avec le nom, logo et infos de son entreprise par exemple.

La version smartphone permet très facilement de piloter un ordinateur et même de voir et d’entendre une vidéo qu’il diffuse sur un logiciel par exemple.

Il est préférable de créer un compte TeamViewer afin de pouvoir mémoriser et enregistrer ces divers ordinateurs. Ensuite, chacun d’eux auront un identifiant (ID) et mot de passe propre.
De plus, sur le site Web, on aura accès à une page TeamViewer Management permettant de réveiller et d’ouvrir automatiquement, avec le bon ID et passe,  le logiciel teamviewer installé sur le PC qui doit piloter les autres.

teamviewer-wol3

Sinon, on peut toujours ouvrir le logiciel et indiquer l’ID et passe à la main.

 

Allumer son ordinateur à distance

Via un ordinateur connecté au réseau local

Le protocole WOL doit être bien configuré sur le PC que l’on souhaite allumer (BIOS et paramètre de la carte réseau filaire (ne marche pas en WiFi)).
Dans le TeamViewerHost du PC que l’on souhaite réveiller, dans options/générale, indiquer « accepter LAN entrantes ».

teamviewer-wol1

 

Dans Wake-on-LAN/configuration, indiquer l’ID des ordinateurs qui pourront réveiller le PC.
Un clic droit sur l’icone de la zone de notification et « à propos de team viewer »

teamviewer-wol2

 

Pour Windows 8, vérifier que la case « démarrage rapide » est décoché dans :

  • panneaux de configuration
  • système et sécurité
  • options d’alimentation
  • choisir l’action des boutons d’alimentation

Dans le 8.1, cette options n’apparait plus.

Valider, ça devrait marcher !

Guide TeamViewer sur le WOL

Via Internet

La WOL permet aussi de réveiller un PC via le net, il faut cependant passer par un service de liaison adresse IP et nom de domaine et que son routeur ou box soit correctement configuré pour accepter les connexions entrantes, venant du port 9 (par convention) sur l’IP local du PC.

Catégorie : LOGICIELS | Commenter
juillet 27

Déplacer un serveur Plex

Il faut parfois déplacer un serveur plex d’un PC sur un autre. Comment retrouver alors tous les infos à l’identique.

Par défaut, le PC ou est installé le serveur de Plex contient aussi les infos (vu/non-vu…) dans le dossier « plex server » situé dans le fameux AppData :

Sur le PC 1

Désactiver le serveur de Plex

Windows+r, %appdata%, appdata/local et copier le dossier « plex media serveur » sur le bureau du PC 2 (bien que tout le dossier n’est pas utile mais bon)

 

Sur le PC 2

Installer le serveur Plex et suivre la configuration classique MAIS n’indiquez pas encore l’emplacement des dossiers contenant les films, séries et autres.

Désactiver le serveur de Plex

Windows+r, %appdata%, appdata/local et copier dans le dossier « plex media server » les dossiers que l’on à mis sur le bureau précédemment à savoir :

  • media
  • mediadata

Si vous aviez installé des plugins supplémentaires

ouvrir le dossier « plug-ins » et coller le ou les plugins rajoutés

ouvrir le dossier « plug-ins support » et faire de même.

Démarrer le serveur Plex et indiquez l’emplacement des dossiers contenant les films, séries et autres.

Les infos de vues et les paramètres des plugins devraient être copiés.

source

Catégorie : Plex | Commenter
juin 21

LastPass

LastPass est un service en ligne (gratuit/payant) qui permet de stocker ses mots de passes,  notes,  infos (noms, adresse, tel..) et infos de carte bancaire sur un serveur très sécurisé.

Une appli android/Ios et une extension navigateur permettent de remplir automatiquement les champs de login, passe et autres.
Même un bookmarklet est disponible.

Enregistrement d’un site

La première fois que l’on se trouve sur  une page contenant des champs à remplir, LastPass de mande de mémoriser le site. Il permet aussi de créer automatiquement un mot de passe sécurisé.
La seconde fois que l’on retourne sur le site, les champs seront automatiquement remplis. On peut aussi indiquer de se logger automatiquement, sans faire un clic donc sur le bouton « valider ».

Personnalisation d’un enregistrement

Il se peux que certains champs ne soient pas forcément reconnus (j’ai eu le cas pour la CAF, et les champs de département et ID).
Dans ce cas, il suffit de remplir les champs SANS valider le formulaire puis de cliquer sur l’icone de l’extension de navigateur et : outils/enregistrer toutes les données saisis.

lastpass-enregistrement

La fenêtre d’édition s’ouvre et affiche tous les champs quelle a capturés, il suffit juste d’ajouter un nom à l’entrée et de valider.

Certains champs capturer peuvent contenir des informations non utile pour se logger,
on peut par la suite en éditant cette entrée, supprimer les champs inutiles grace au bouton [-] situé à droite du champs.