septembre 5

Syncthing entre un serveur et un PC

Syncthing est une alternative libre à BitTorrent Synchro (limité en téléchargement simultané dans sa version gratuite.

Installation sur un serveur Debian

On peut l’installer sur serveur Debian via SSH et ligne de commande, on aura accès à l’interface Web MAIS dès que l’on coupe sa cession, le bouzin s’arrete !!
J’ai essayé pleins de trucs pour le mettre en démarrage mais rien ne fonctionnne.

Donc, le plus simple, c’est d’avoir Gnome installé sur son serveur et de passer par le protocole RDP, pour faire l’installe via une interface graphique.

syncthing-install

 

 

 

 

 

Syncthing installe des trucs dans divers dossiers donc /root/.config/syncthing, qui contiendra syncthing.conf.

syncthing-dossiers

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fichier reprend les réglages indiqués via l’interface Web mais peut se trouver utile en cas de non accès à la pages Web (si vous avez rentré une mauvaise adresse IP ou en cas d’oublie de mot de passe).

Une fois installé, l’interface Web permettant de gérer les dossiers et la synchronisation via d’autre machines est accessible, via le navigateur et l’adresse : 127.0.0.1:8384.

  1. Ajouter une machine via son numéro ID
  2. Ajouter un dossier à synchroniser, avec un nom ID précis (RuTorrent KimSufi) et le chemin du dossier
  3. Le lier à cette machine, en cochant la case en bas de la fenêtre de configuration.

Le dossier par défaut de syncthing peut être enlevé.

Via cette interface, on peut aussi modifier l’IP de le port d’accès ainsi que la mise en place d’un mot de passe, pratique pour avoir accès à l’interface Web sans avoir à passer par RDP, directement depuis n’importe qu’elle machine.

J’ai mis aussi Syncthing dans la liste des trucs qui démarrage avec mon serveur, via le menu :

syncthing-demarrage01

 

 

 

 

 

syncthing-demarrage02

 

 

 

 

 

Installation sur un PC Windows

Récupérer l’exécutable pour sa version de Windows içi

Dé-zipper et copier le dossier dans C (pourquoi ??), le nommer syncthing
Dans ce dossier, créer un fichier txt, l’éditer avec bloc-note et taper dedans : start « Syncthing » syncthing.exe -no-console -no-browser
Fermer et renommer le fichier en syncthing.bat.
Créer un raccourcis de ce fichier et le placer dans le dossier « démarrage » de Windows : « C:\Users\***\AppData\Roaming\Microsoft\Windows\Start Menu\Programs\Startup » (sur Windows).

Ajouter une machine

Le piège est de vouloir utiliser le programme Syncthing pour gérer ça. En faite, il faut passer par l’URL 127.0.0.1:8384 et utiliser l’interface Web, comme vu plus haut.

Plus d’infos.

En cas de soucis de perte de syncro

Editer les outils/avancées de la machine qui pose problème et augmenter le paramètre : PingTimeoutS (30 par défaut).
et aussi, le PingLdleS (60 par defaut)

http://docs.syncthing.net/users/config.html#gui-element

Plus d’infos

Aide


Étiquettes : , ,
Copyright 2017. All rights reserved.

Ecrit 5 septembre 2015 par Pit dans la catégorie "APPLICATIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

cinq × 3 =