juin 1

Ambilight multi-source HDMI

J’avais déjà fait des système ambilight connecté à un Openelec par exemple MAIS, comme beaucoup de monde, j’ai plusieurs source vidéo chez moi (Freebox, Chromecast, Raspberry…) et je voulais que toutes ces sources bénéficies de l’ambilight.

Le principe est de séparer la source sélectionné en HDMI, via un convertisseur HDMI/composite, vers un grabber USB qui va convertir le signal composite en flux vidéo exploitable en USB. Ce flux vidéo sera analysé par le logiciel Hyperion, installé sur un Raspberry Pi.

Le montage

Le matériel

On aura donc besoin :

D’un Raspberry Pi pour Hyperion, la version 1 B+ suffit car Hyperion n’a pas besoin de beaucoup de puissance.

D’un grabber USB, là on doit faire attention à en avoir un qui utilise la puce UTV007, afin d’être bien reconnu par le Raspi.

D’un convertisseur HDMI/composite, il comporte une alimentation microUSB mais dans mon cas, je n’ai pas eu besoin de l’alimenter.

D’un splitter HDMI, pour sélectionner les diverses sources. Celui que j’utilise comporte un bouton de sélection dessus (et une affreux LED bleu) et une télécommande infra-rouge (d’une portée de 20 cm ?!?).

Un ruban LED WS2801, attention car la version WS2812 ne fonctionne pas avec le Raspi.

D’une alimentation 5V, pour alimenter tout ce beau monde. Pour infos, les Internet indiquent que le ruban LED devrait consommer environ 60mA par LED, ma mesure, avec 89 LED allumé en blanc et le rapi ne consomme que 1 A. (Théoriquement on devrait avoir 0.05 X 89 = 4.45 A ?!?).

De cables HDMI, faire attention à la qualité car certains ne sont pas compatible avec le splitter HDMI et ne laisse par passer le son ou les commandes CeC. faire des tests donc avec différentes combinaisons.

Raspberry et ruban LED

Adafruit a publié plusieurs recommandations pour la mise en œuvre de ces LED.
On retiendra le fait de monter sur l’alimentation un condensateur de 1000µF pour absorber les pics de tension à la mise en route et l’ajout éventuel d’une résistance d’environ 500Ω en série entre le micro-contrôleur et la LED de tête lorsque le fil est long pour empêcher le signal de se réfléchir et de perturber la transmission.
Une résistance de 10kΩ entre DI et GND garantit également que la LED de tête ne reçoit pas un signal incohérent alors que la broche du micro-contrôleur n’a pas encore été programmée en sortie.
Pour ma part, j’ai juste mis le condensateur.

Mon ruban LED indique CI pour clock et DI pour dat.

Hyperion

Vous devez dabord installer sur votre PC (nécessite d’installer JAVA). Ensuite,  Hypercron se connecteen SSH à votre Raspi, via l’onglet dédié.

l’installation d’Hyperion sur le Raspi se fait depuis cette rubrique, via le bouton Install/Upd Hyperion.

Pour la configuration, on indique le type du ruban LED et le nombre et sens de rotation de son ruban.

La rubrique Process sert à ajuster les couleurs des LED. Si on à trop de bleu si on affiche tout en blanc par exemple.
Cela peut ce faire via la rubrique SSH ou une application Android par exemple qui permettra de controler le ruban.

Comme le Raspi va « grabber » une source qui vient de l’USB, on doit décocher « Internal frame grabber »

A chaque modification de configuration, on doit faire :

  • Create hyperion config
  • stop
  • send config
  • start

Le ruban reboot et voila !

Le site d’Hyperion donne beaucoup d’infos sur l’installation et la configuration.

Le ruban LED

Perso, j’ai fixé le ruban LED sur des baguettes en bois que j’ai orientés avec un angle de 45°, histoire d’avoir une diffusion optimale.
Les fichiers 3D que j’ai créé pour cela son dispo sur mon Thingiverse.

Le résultat

source01

 

Catégorie : RASPBERRY PI | Commenter
septembre 6

Pas de son en HDMI

Les GPU ATI (AMD) peuvent rentrer en conflit avec les drivers Realtek de la carte mère.

Dans mon cas, sous seven, le GPU était bien installé, la sortie HDMI visible et activé pour la lecture MAIS pas de son.

L’installation de ce driver ( HDMI_R270 (Driver HDMI pour AMD))résolu le problème.

J’ai aussi désactivé l’audio intégré à la carte mère, via le BIOS et, lors de l’installation de Catalyst (pour mon GPU ATI), je n’ai pas installé son driver audio.

Catégorie : WINDOWS | Commenter
mars 19

Pas de son en HDMI avec INTEL

Sur W7 avec une carte mère équipé de driver vidéo Intel, connecté en HDMI sur un écran ou une télé, on peut se retrouver avec de l’image MAIS pas de son.

Dans dans la gestion des périphériques de lecture on voit que « High Definition Audio » (gestion de la sortie HDMI par IGP Intel) est déconnecté alors que la prise et l’écran le sont.

Une mise à jour des drivers par Windows n’y fait rien.

Un utilisant l’outil de mise à jour automatique de Intel, on télécharge bien le dernier driver (qui se place sur un dossier choisie), un bouton permet ensuite d’installer le driver et de redémarrer.
Seulement ensuite, rien ne change, le driver n’est pas installé en fait (un clic droit/propriétés dans le gestionnaire de périphérique indique que sa date est toujours ancienne).

La ruse est qu’il faut passer par le gestionnaire de périphérique/carte graphiques/ clic droit/propriétés/pilotes/mettre à jour le pilote ET BIEN allez chercher manuellement le pilote, téléchargé préalablement par l’outil de mise à jour automatique de Intel.

Une fois le PC redémarré, on voit alors que le non de la carte graphique à changé et devient : Intel(R) HD graphics.
Le HDMI apparaît alors connecté et lisible dans le gestionnaire de son?

Catégorie : WINDOWS | Commenter
septembre 6

Infos sur le HDMI

On pourrais croire qu’un cable ou un connecteur HDMI laisse passer un signal et point. Il n’en est rien car, comme tout en informatique, on transmet des données (codés) qui sont ensuite décodés. Codé d’une certaine manière et avec certains protocoles. Le cable ou l’appareil qui à la charge de transmettre ou afficher ces données devras donc être compatible avec ces protocoles.

Les versions

HDMI 1.2

Pratiquement tous les appareils AV fabriqués aujourd’hui (lecteurs DVD, décodeurs, etc) ont le HDMI1.2 comme norme minimale, fournissant audio + vidéo sur un seul câble.
– Ajout du support pour un bit audio utilisé sur les Super Audio CD, jusqu’à 8 canaux
– Disponibilité des connecteurs HDMI de Type A pour les équipements informatiques
– Capacité à un ordinateur de conserver son espace de couleur sRGB quand il envoie son flux à une TVHD qui cependant garde son espace de couleurYCbCr
– Prise en charge des sources à basse tension

HDMI 1.3

Le HDMI1.3 ajoute le support des formats HD 7,1 audio sans perte, comme le Dolby TrueHD, DTS-HD et DTS-MA (Master Audio). Ceci est d’une importance particulière pour les disques Blu-ray puisque c’est le minimum requis pour être en mesure de profiter de ces nouveaux formats audio dans un home cinéma.
– Augmentation de la bande passante sur un simple lien HDMI de type A à 340 MHz (10,2 Gbit/s)
– Support du Deep Color avec 30-bit, 36-bit et 48-bit sRGB ou YCbCr comparé au 24-bit sRGB ou YCbCr dans les précédentes versions HDMI
– Prise en charge d’un espace de couleurs 1,8 fois plus large que le sRGB :xvYCC
– Fonction Lip-sync pour une synchronisation automatique de l’image et du son
– Support du Dolby TrueHD et DTS-HD Master Audio7, format compressés sans perte de qualité des disques Blu-ray et HD DVDs
– Câble de catégorie 1 et 2 définis. Câble de catégorie 1 correspond à une fréquence pixel max. de 74,25 MHz tandis que la catégorie 2 correspond à une fréquence pixel max. de 340 MHz
– Disponibilité d’un nouveau mini-connecteur de Type C pour appareils portables

HDMI 1.4

Le HDMI1.4 ajoute le support pour la 3D native sur HDMI, assurant une expérience 3D  « plug-n-play ». Il fournit également la prise en charge de la résolution 4k x 2k, qui fait apparaît dans la signalisation numérique et les grandes installations multi-écrans.
– Prise en charge du format des écrans 3D stéréoscopique (officiellement, mais le 1.3 est suffisant pour la 3D 1080i)
– Support des résolutions jusqu’à 4096×2160 (résolution du 4K) (24 Hz) et3840×2160 (Quad HDTV) (24 Hz / 25 Hz / 30 Hz)
– Possibilité de servir de câble réseau avec une vitesse de 100 Mbps
– Ajout d’espaces colorimétriques comme l’Adobe RGB
– Nouveau connecteur micro-HDMI pour les appareils portables qui est 50 % plus petit que l’actuel mini-HDMI

HDMI 2.0

la principale nouveauté repose sur une augmentation significative de la bande passante, presque doublée de 10,2 Gbit/sec à 18 Gbit/sec. L’objectif est de permettre la transmission d’un flux vidéo 4K (4096 x 2160 pixels, ou 2160p) à la cadence de 60 images par seconde, contre 24 actuellement.
La norme HDMI 2.0 permet également la transmission simultanée de 32 canaux audio, avec une fréquence d’échantillonnage potentielle de 1,536 MHz. S’ajoutent à cela la prise en charge du ratio 21:9 et de nouvelles extensions CEC pour piloter plusieurs appareils chaînés les uns aux autres.

HDMI 2.0 a

Cette nouvelle norme permet la prise en charge du High Dynamic Range (HDR).
Le HDMI Forum explique que ce format « fournit une meilleure qualité d’image en offrant simultanément des parties sombres et claires de l’image plus détaillées »

Les protocoles inclus

ARC

L’Audio Return Channel (ARC) implémenté dans le contrôleur HDMI 1.4 ou 2.0 des appareils audio-vidéo compatibles, permet à un amplificateur de recevoir le son du téléviseur par le biais d’un unique câble HDMI.
Autrement dit, le câble HDMI par lequel l’amplificateur envoie image et son au téléviseur fonctionne également en sens inverse, mais pour le son en provenance du téléviseur uniquement.

Les téléviseurs fabriqués à partir de 2012 sont capables de diriger les flux audio numériques , des appareils qui lui sont connectés en HDMI, vers l’amplificateur auquel le téléviseur est connecté (en HDMI ARC).
Par contre, les téléviseurs fabriqués en 2011 se contentent souvent de rediriger uniquement le son en provenance de la TNT.

Vu sur un site : « Comme avec la plupart des téléviseurs, l’entrée HDMI ARC ne permet d’envoyer QUE du PCM (2 canaux) à partir d’appareils connectés au téléviseur via HDMI ou analogique.
Il est donc conseillé de connecter les appareils (box, lecteur, DVD…) sur les HDMI de l’ampli et de connecter la sortie HDMI ARC à l’entrée HDMI ARC du téléviseur.
Cette configuration va vous donner la meilleure performance globale de son« 

et encore : « si vous activez dans le menu de votre téléviseur la conversion au format PCM stéréo, les flux Dolby Digital de la TNT ou DTS en provenance d’un lecteur Blu-ray seront mixés du format 7.1/5.1 au format stéréo. Attention donc à ne pas activer cette conversion si vous souhaitez que votre amplificateur home-cinéma reçoive le flux audio original.« 

CEC

Chaque fabricants à rebaptisée la technologie CEC avec un nom qui lui est propre :

    • AOC: E-link
    • Hitachi: HDMI-CEC (Thank you, Hitachi!)
    • LG: SimpLink
    • Mitsubishi: NetCommand for HDMI
    • Onkyo: RIHD (Remote Interactive over HDMI)
    • Panasonic: HDAVI Control, EZ-Sync, or VIERA Link
    • Philips: EasyLink
    • Pioneer: Kuro Link
    • Runco International: RuncoLink
    • Samsung: Anynet+
    • Sharp: Aquos Link
    • Sony: BRAVIA Sync
    • Toshiba: CE-Link or Regza Link
    • Vizio: CEC (Thank you, Vizio!)

sourceSource, Wikipedia, source

Catégorie : HardWare | Commenter