octobre 6

Installer l’image Android SANS passer par OTA

J’ai un peu galéré avec mon Nexus 5 (lolipop 5.1.1) qui ne prenait pas la mise à jour de sécurité. J’avais droit à un belle « erreur » lors du redémarrage !

Le but alors, à été d’installer la dernière image officiel du Nexus 5, via USB et ADB.

Prérequis

Récupérer le dernière fichier .tgz contenant les divers fichiers constituant le système.
Dézipper l’ensemble et aussi l’autre fichier .zip ou .rar s’y trouvant.

Installer les drivers Android et du Nexus 5.
Mettre le Nexus en mode « débogage USB », pour ce faire il faut passer par rubrique /paramètres/options pour les développeurs, qui est visible une fois que l’on à cliquez 7 fois sur la rubrique /paramètres/a propos du téléphone/numéro de build.

Une fois fait, le nexus doit êtres reconnu dans le gestionnaire de périphériques de Windows (faire apparaitres le périf cachés au besoin).

Récupérer et installer le programme Minimal ADB fastBoot, qui permet de connecter le Nexus sur le PC (Windows 10 dans mon cas).
Le tout s’installe dans : ***Program Files (x86).

Coller dans le dossier d’installation de minimal ADB, le dossier contenant l’image système.

Ouvrir ce dossier et y coller 4 fichiers contenu dans le programme ADB, à savoir :

  1. adb
  2. AdbWinApi.dll
  3. fastboot
  4. AdbWinUsbApi.dll

Vous devriez avoir ça.

ADB

 

 

 

 

 

 

En résumé, il faut que les fichiers de l’image système soit dans le même dossier que l’installation de Minimal ADB.
Sinon, le message « la commande fastboot n’existe pas » apparaîtra.

Test

Pour vérifier que le nexus est bien reconnu, on peut lancer des commandes via la console DOS de Windows.
Bine se placer dans le dossier ou est installé Minimal ADB, faire : Shit+clic-droit pour avoir « ouvrir une fenètres de commandes içi« .

adb devices, permet de voir si le Nexus est bien reconnu

fastboot oem device-info, permet de voir certaines infos sur le bootloader, notament si il est vérouillé (lock).
Je n’ai pas plus creusé le sujet mais il y a des commandes pour ça.

fastboot oem unlock (ou lock pour vérouiller), bloquer/débloquer le bootloader.

adb reboot bootloader, permet de redémarrer le Nexus en mode « dépannage » (ça évite de faire un : VolumeHaut + Power au démarrage)

En cas de non-reconnaissance

Dans mon cas, le nexus était reconnu sous ADB MAIS plus quand je passais en mode recovery.

Vérifiez le Gestionnaire de périphériques sous «Périphériques Android ». Si vous ne voyez rien, faites ce qui suit.

Vérifiez la section « Autres périphériques » (Affichage> cocher la case « Afficher les périphériques cachés ») et trouvé votre appareil.
Faites un clic droit -> Mise à jour des pilotes – « Parcourir mon ordinateur … » -> « Me laisser choisir parmi une liste … » et sélectionnez « Interface Composite ADB ». Maintenant vous pouvez voir votre périphérique répertorié sous «Périphériques» Android.

Installation

Si tout est OK, et que le bootloader est déverrouillé, on peut lancer l’installation de l’image sur le Nexus.

Lancer le fichier flash-all.bat, (en mode admin) et attendre quelques minutes que ça se passe.

En cas de soucis, on peut flasher les éléments séparément :

  • fastboot flash bootloader <NOM DU BOOTLOADER>.img
    fastboot flash radio <NOM DU FICHIER RADIO>.img (selon les version, ce fichier n’est pas forcément présent)
    fastboot reboot bootloader
    fastboot flash recovery recovery.img
    fastboot flash boot boot.img
    fastboot flash system system.img
    fastboot flash cache cache.img
    fastboot flash userdata userdata.img

Source 1

source 2

source 3

source 4

source 6

Catégorie : Android - Astuces | Commenter
juillet 25

Mes ROM et mes téléphones

Samsung Galaxy Spica

ROM Fabricez
2.1.1-FAB
I570EXXJB4
kernel: 2.6.29

Linpack
Mflops = 3.097
time=1.75 sec
nb res=3.36
precision=2.22044…

ROM Collaborative 3.02 (installé en juin 2010)
2.1-update 1
I570EXXJD1
2.6.29
fab@fab-linux#11
kernel: Fab V2

Mflops = 4.957
time=1.09 sec
nb res=3.36
precision=2.22044…

14/07/2010
SamDroid Turbo

2.1-update 1
I570EXXJD1
2.6.29
spica@spica-dev #273
LK2.05 based antibyte V7

Mflops = 9.209
time=0.59 sec
nb res=3.36
precision=2.22044…

22/08/2010
LK2.08.1

06/09/2010
SamdroidMod Version 1.3.1.deodexed (XXJH1)
LK2.09.4 (multitouch)
FrozenEclair V9

28/11/2010

SamDroid 2.01 v8.2
I570EXXJD1

rapide mais la reconnaissance vocale reste en anglais, malgré la config en Français dans les paramètres de langue ??

Fin 2010

Cyanogen 6.1 Alpha 8

Rapide, beaucoup de réglages possible (plus que SamDroid) mais bouffe beaucoup de batterie

22/01/2011

Cyanogen 6.1 alpha 8.3

HTC Desire

08/05/2012

ICS avec la ROM (ma préféré) MIUI 2.4.6

Samsung Galaxy S2

26/08/2012

ICS avec la ROM CyanogenMod 9

15/09/2012

Jelly Bean avec la ROM Jelly King 1.5.

 

11/2014

LG Optimus F6 Blanc

  • Android 4.4.2 (KitKat)
  • 4G – écran tactile 4.5 pouces GHD
  • Dual-core 1.2. GHz
  • 1 GO RAM
  • 8 GO de Stockage
  • Appareil photo 8 Mpxls
  • NFC

Enfin la 4G, je n’ai pas mis de ROM particulière, je n’y trouvait plus d’intérêt même si la surcouche de LG est une horreur.
La 4G est vraiment un plus, le NFC que j’ai testé avec des tags autocollant ne m’a pas convainqu.
par contre, la recharge sans fil, via un kit pas très chère, est très pratique.

10/2015

Nexus 5

Mon premier téléphone SANS surcouche opérateur et c’est super bien.
Nexus 5


 

 

 

 

 

 

Recharge sans-fil intégré

Catégorie : ANDROID | Commenter
juillet 25

Lexique Android

Des infos récupérées à droite et à gauche et notamment. Les version Android et les configuration matériel évoluant souvent, les infos indiquées içi peuvent évidement changer ou devenir obsolète, n’hésitez pas à vérifier mes sources 😉

Android

C’est un système d’exploitation pour téléphone mobile à l’origine et qui se décline aussi pour les tablettes, les ordinateurs de bord de voiture et même sur des mini PC de clé USB.
Il est développé sur une base LINUX par une start-up et racheté en 2005 par Google.
Android se décline en différentes version, selon leur date de création, indiqué par un numéro et aussi un nom de gateau Américains.
2.3.x Gingerbread
3.x.x Honeycomb
4.0.x Ice Cream Sandwich
4.1.x Jelly Bean
4.4x KitKat

ROM

La ROM peut être apparentée aux différents Windows que l’on peut trouver + les divers thèmes que le peut y rajouter + certains programmes que l’on peut y rajouter.
Il existe plusieurs type de ROM :

ROM AOSP

C’est la version pure, délivré par Google et sans ajout d’aucunes sortes.

ROM Stock

C’est la version dans laquelle les différents constructeurs de téléphones mobiles (Samsung, HTC…) rajoute des fonctions, propres aux téléphones, ou des applications spécifiques ou encore une interface différente, à la version AOSP (Sense pour HTC, Touch Wizz pour Samsumg…)

ROM opérateurs

Comme les fabricants fournissent leurs téléphone aux opérateurs téléphoniques (Orange, Bouygues…) ceux-çi en profite pour rajouter leurs propre surcouche d’applications et/ou de modifications aux téléphones. C’est comme ça qu’on se retrouve avec un téléphone qui indique Orange au démarrage même si on a changé d’opérateur en temps.

ROM Custom

Désigne une ROM Android « bidouillée » par un développeur ou une communauté de développeurs.
Ces versions sont donc les plus modulables et riches en fonctions d’optimisation vitesse ou batterie, d’options supplémentaires non-inclus dans les version AOSP, thèmes et autres joyeuseté.

Il en existe donc pléthores avec des noms divers (Cyanogen, SamDroid, MIUI, LeeDroid…).
Tous les téléphone ne sont pas apte à utiliser une ROM custom car il faut qu’une équipe est dénié la développer. On pourra donc trouver par exemple un ROM Cyanogen version 9 pour le Samsumg galaxy S2 mais pas pour le HTC Desire par exemple, qui devra se contenter de la version 7.

Pour corser le tout, on peut quand même trouver des Cyanogen version 10 pour HTC Desire MAIS pas entièrement fonctionnel (pas de Bluetooth ou de vidéo par ex). Ces version sont appelées parfois nightlies ,beta ou builds.

Le plus compliqué à mon gout est de faire le rapport entre la version de chaque ROM custom et la version d’Android qu’elle contient, ce n’est pas toujours indiqué clairement. Exemple avec les ROM Cyanogen : CM7 = Gingerbread, CM9 = Ice Cream Sandwitch, CM10 = Jelly Bean.

ROM AOKP

Pour Android Open Source Project , je n’ai (pas encore) tous compris mais ça me parait être un peu la même chose que les custom.
J’en utilise une d’ailleur sur mon SG2 de 7Comp.

Le plus simple pour savoir quelle ROM est valide pour tel ou tel téléphone est d’aller sur un forum dédié au téléphone en question.

Carte SD

Carte SD interne

Un téléphone sous Android dispose d’une mémoire RAM (une puce électronique), intégrée au téléphone.
Cette mémoire est divisé en deux par sécurité car (contrairement à Windows) le système et les programmes et bien différencié des données utilisateur.

1 – Le système, qui contient Android, cache et les données des applications, normalement inaccessible et invisible par l’utilisateur sans passer par une application dédié (RootExplorer…).

2 – Carte SD interne, qui contient les données installées par les applications et toutes les données qu’un utilisateur peut télécharger ou copier dessus.
Le nom carte SD est trompeur car il sagit en faite de la mémoire interne, donc bien plus petite qu’une vrai carte SD.

Carte SD externe

Désigne la « vrai » carte SD, c’est-à-dire la carte micro-SD physique, insérée dans le smartphone.
C’est donc la qu’il est préférable de stocker sa musique et ses photos par exemple.

A noter que la carte SD interne est en générale plus rapide en écriture/lecture qu’une carte SD (sauf peut être avec des carte SD de class 10, à tester donc).
Cependant, certaines applis permettent de déléguer une partie de la carte SD comme extension de la mémoire interne, permettant ainsi de pouvoir installer plus d’applis. perso dans mon cas (Galaxy S2) ça n’à jamais fonctionné bien.

Root

Un téléphone « rooté » (qui a reçu les autorisations de « root »), est plus ou moins l’équivalent du « jailbreak » sous iOS, le système mobile d’Apple.
Il permet de s’octroyer les droits d’administrateur sur le système Android, afin de réaliser des opérations interdites par le système sans ces droits spéciaux (modification de fichiers indispensables au système, écriture ou lecture de fichiers « sensibles » du système…etc.).

Wipe

Dans la recovery, on constate plusieurs types de Wipe.
Faire un Wipe, selon le type choisi, consiste à effacer complètement certaines données
utilisateurs et du téléphone: les applis installées et les caches systèmes de la
mémoire du téléphone.

Les divers Wipe (sauf le full puisqu’il formate la carte) n’efface pas les données utilisateurs ou les dossiers créés par certaines applis de la carte SD externe.

Le wipe factory reset, doit être effectué AVANT l’installation d’une nouvelle ROM.
et les wipe cache et dalvik sont fortement recommandés si une ROM ne démarre pas ou si il y à des bugs (force close) par la suite.

pour une mise à jour d’un même type de ROM, c’est moins indispensable.

Full Wipe

méthode manuelle
1. Advanced/Wipe dalvik cache
2. Mounts and storage/format cache
3. Mounts and storage/format sytem
4. Mounts and storage/format data
5. WIPE data/factory reset

Wipe data/factory reset

Supprime toutes vos données personnelles et remet votre système à son état d’origine
Indispensable avant le changement de ROM de nature différentes. (MIUI vers Cyanogen…)

Wipe cache

Vide le cache. Celui-ci contient des fichiers que l’on utilise souvent, de manière à y accéder plus rapidement.
Les données personnelles ne seront pas perdues.

Dalvik-Cache

Il s’agit d’un dossier système qui contient des fichiers visants à accélérer le fonctionnement d’Android. Lorsque le système démarre,
le DalvikVM (partie du système qui gère le cache) regarde à travers l’ensemble des applications (.apk), et construit une base.
C’est pourquoi lorsque vous installez une nouvelle ROM, il faut parfois attendre longtemps avant qu’Android ne démarre.

Le cache est mis à jour en direct, au fur et à mesure des modifications d’applications.
Il est possible d’effacer ce cache (on fait alors un Dalvik-Cache wipe, à l’aide d’un bootloader modifié, ou bien manuellement, à l’aide d’un explorateur de fichiers
qui permer l’accés root, en supprimant les fichiers contenus dans le dossier /system/dalvik-cache ),
et la base est automatiquement recréée, supprimant au passage les éventuelles erreurs. Définition CyanogenMOD
http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fwiki.cyanogenmod.com%2Findex.php%2FDalvik-cache&sl=en&tl=fr&hl=&ie=UTF-8
Les fichiers du dalvik-cache sont statiques et ne sont générés qu’à l’installation d’une nouvelle application.

Faire un dalvick-cache peut parfois résoudre certains  problèmes de ROMM ou d’applis.

Kernel

Partie d’une ROM dédiée à la gestion des échanges mémoire du système et de l’alimentation des composants en fonction de leur sollicitation. Tout ce que fait le kernel est transparent (ou presque!) pour l’utilisateur, mais est indispensable au fonctionnement du système. Certaines ROM permettent d’ajuster ses paramètres (CPU, GPU…) permettant d’optimiser ou de réduire la consommation de batterie, via un ajustement de la puissance du CPU.

Modem

Aussi appelé baseband, c’est la partie qui s’occupe de tout ce qui est : donnée cellulaire, 3G, GPS et bluetooth. Un modem défectueux donc pourra causer une mauvaise (ou abscence) réception du téléphone, des bugs du GPS… Cas typique aussi, un téléphone qui ne trouve pas de réseaux cellulaire.

Fastboot

Outil utilisé pour flasher des images système (fichiers .img) vers un téléphone android depuis une ligne de commande PC.
Les fichiers .img sont créés lorsque vous faites une sauvegarde NANDroid, ou lorsque vous téléchargez des nouvelles ROM (officielles ou non).
Pour accéder au mode fastboot sur votre téléphone, Maintenez enfoncé la touche Retour au démarrage de celui-ci.
Pour démarrer sur un fichier image précis (nommé par exemple exemple.img), copiez le fichier .img dans le répertoire tools du SDK,
et ouvrez une fenêtre de commandes MSDOS (sous windows) ou un shell (sous linux) et positionnez vous dans ce répertoire tools, puis exécutez les commandes suivantes : adb shell reboot bootloader (permet de redémarrer le téléphone sur le bootloader) fastboot boot exemple.img (permet de démarrer le téléphone sur l’image exemple.img).
c’est ce qui est utilisé pour démarrer sur une image de recovery par exemple.

Nandroid

Utilitaire, accessible à partir du Recovery Mode, qui vous permet de sauvegarder et restaurer votre téléphone.
C’est une copie conforme de votre ROM, une image à un instant T qui vous permettra de récupérer votre téléphone en cas de pépin ou install d’une ROM qui ne vous satisfait pas.

Brick

Vient du mot « brique » (oui, c’est bien l’espèce de pavé bordeau avec lequel on bâtit les cheminées!). Un téléphone « brické » signifie qu’il est éteint et dans l’incapacité d’être rallumé sans manipulation électronique avancée

JIT

Le JIT est présent dans l’OS Android depuis sa première release il me semble, mais jusque là, il était bien trop instable pour l’activer (Google le laissait donc de côté pour le moment).
Ils ne l’ont activé que dans la dernière version (Froyo) apparemment après avoir corrigé l’essentiel (c’est à dire : ce qui le rendait inutilisable) !
Donc en gros, le JIT est une sacrée amélioration pour les performances de l’OS (des tests ont montré qu’avec le JIT, l’OS pouvait gagner jusqu’à 450% de ses performances)
Et le JIT Hack, bah oui c’est une bidouille qui sort de XDA. Surement des mordus qui en ont eu marre d’attendre que Google s’en occupe, et qui l’ont rendu fonctionnel avant que Froyo ne soit là .
Après (et comme toi, j’aimerai bien connaitre la réponse, mais j’ai pas beaucoup cherché), je ne sais pas vraiment si le JIT « officiel » (by Google) est plus performant/stable que celui qui provient de XDA.
Mais certains cracks ici auront surement la réponse (puis il suffit de comparer la dernière Cyano stable avec les autres ROM, car elle doit avoir le JIT activé elle aussi non ? (l’officiel j’entends, pas le « hack »)

A2SD

Le mécanisme A2SD permet après avoir crée une partition ext3 ou ext4 sur votre carte SD de faire croire que celle-ci est la mémoire interne du téléphone. Avec l’app2sd de Froyo ne sont concernées que les applications qui sont compatible et cela doite être fait manuellement. Ici toutes les applications sont concernée et c’est fait automatiquement.

Le + : N’importe quelle carte SD fera l’affaire.
Le – : L’A2SD peut être capricieux et il faut des fois retaper des lignes de commandes sur le téléphone pour le réactiver ou l’activer.

DATA2EXT

La version DATA2EXT est aussi traduite en français mais elle bénificie en plus d’un hack, « le data2ext » ( hack de la partie Data du système ) ce qui permet aussi de gagner en stockage, de rendre plus fluide la rom (selon la classe de la carte sd ), d’économiser de l’énergie.
Cela peut aussi accélérer la vitesse des applications, du navigateur et du système android.
Le + : Rend la rom plus fluide, un peu plus rapide et plus de problème de stockage
Le – : Nécessite une carte SDde classe 6 minimum ( Préférable )
Le – :peut être une usure plus rapide de la carte SD ?

DEODEX

Dans un soucis d’optimisation, Android utilise un système de gestion de fichiers nommés ODEX. Les applications peuvent dont créer un petit fichier contenant certaines informations qui seront lues en priorité et permettant de faire démarrer l’application plus rapidement.

Ce système, bien que performant, rend certaines modifications telles que le thème plus pénibles. De ce fait, la plupart des développeurs de « ROMS », dé-ODEX-ent leur création afin de se simplifier la tache et permettre par la même occasion de les modifier par des thèmes ou toute autre chose plus facilement.

L’optimisation perdue doit donc être rattrapée d’une manière ou d’une autre et c’est là que les développeurs utilisent leur joker. En « zipalignant » leur « rom », celle ci effectuera une optimisation des applications au démarrage et permettra dans la pratique d’être même plus efficace que le système ODEX. Tout ceci étant presque anecdotique car en réalité, l’utilisateur ne sentira pas de différence entre les deux.

BusyBox

c’est un logiciel qui implémente un grand nombre des commandes standards sous Unix, à l’instar des GNU Core Utilities. BusyBox est conçu comme un unique fichier exécutable,
ce qui le rend très adapté aux distributions Linux utilisées sur les systèmes embarqués.
Comme chaque fichier binaire exécutable pour Linux comporte plusieurs kilo-octets d’informations additionnelles, l’idée de combiner plus de deux cents programmes
en un seul fichier exécutable permet de gagner une taille considérable. (wikipedia)

Tethering

La technique de tethering revient à utiliser un appareil mobile (téléphone, smartphone) avec connexion data (3G) pour offrir l’accès internet à un autre appareil
(typiquement un PC portable ou netbook), en reliant les deux par USB (usb tethering) ou par WIFI (wifi tethering).
Les deux sont possibles avec un smartphone android, mais le Wifi Tethering nécessite que le smartphone android soit rooté ou sous Froyo (android 2.2).

Mode de démarrage

Mode Download

Volume Bas + Appareil Photo + Déccrocher

fastboot

appel + OK + power

recovery

volume-bas + décrocher + racrocher (jusqu’à apparition de la barre de chargement)
C’est l’équivalent du bios pour un PC, il permet de faire beaucoup de chose sur le téléphone (sauvegarder/restaurer la ROM, formater/effacer/créé les partitions, mettre à jour/changer de ROM ou de RADIO…)

Il en existe plusieurs :

ClockWorkMod

Version actuelle:
– ClockworkMod Recovery – current version – 3.0.0.5
Sur XDA: http://forum.xda-dev…ad.php?t=839640

Version derivée:
– 4EXTRecovery v2.1.x FINAL
Sur XDA: http://forum.xda-dev…d.php?t=1154221

– ClockworkMod Recovery – 3.2.0.1
Sur XDA: http://forum.xda-dev…d.php?t=1039954

– Clockwork 4.0.1.4
Sur XDA: http://forum.xda-dev…d.php?t=1112658

Catégorie : Android - Astuces, Best | Commenter
juillet 25

Désenstaller des applis de la ROM

su
# mount -o remount,rw /dev/stl6 /system
# cd /system/app \\ Se place dans le dossier des applications systèmes
# ls \\ Affiche la liste des applications
# rm Application.apk \\ Remplacer Application par le nom de l’application à supprimer (Obtenu dans la liste)
# pm list packages \\ Affiche la liste des packages installés, repérer celui qui correspond à l’application (En général de la forme com.editeur.application)
# pm uninstall package \\ En remplaçant package par le nom du package de l’application

Catégorie : Android - Astuces | Commenter