septembre 4

les méthodes pour sauvegarder ces données (en cours)

Avec, en autre l’avènement de la photos et vidéos numérique, les mails et autres factures en PDF, la  sauvegarde de ces fichiers informatiques est devenu indispensable.
je ne vais pas parler içi de sauvegarde de son système, qui permet de réparer un windows défaillant ou qui ne démarrage plus, ou de ces programmes MAIS seulement de ce que l’on appel « les données utilisateurs ».

Sauvegarder c’est COPIER des documents sur un support physique DIFFERENT et si possible DELOCALISE.
En bref, copier sur un disque dur externe (et surtout pas sur une partition du disque de son PC) ou une clé USB OU (ET c’est encore plus sur) sur un serveur ne se trouvant pas dans la même pièce que son ordinateur ou, encore mieux, sur un serveur situé sur Internet.

Pourquoi sauvegarder

parce ce que les support informatique ne sont pas fiable à 100%.
Un disque dur peut ne plus être accessible ou pire, perdre toutes ces données. Pour infos, les disques dur disposent d’un système d’auto controle appelé SMART qui permet, à l’aide de logiciels, de prévenir d’une panne matérielle.

CrystalDiskInfos
On estime en générale, qu’au bout de 5 ans, un disque dur devient « vieux »…

Sur quel support sauvegarder

1 – Un CD ou DVD, autre que leur taille est ridicule comparativement à la moindre clé USB, leur fiabilité est médiocre. Le métal ou le vernis utilisé pour leur fabrication est souvent (pour des raisons de couts) de mauvaise qualité, ce qui peut entrainer une perte des données.
D’ailleurs sur les boites, il est conseiller de les stocker à l’abri de l’humidité, de la lumière et à la verticale, pas simple donc.
De plus, le gravage est long et fastidieux. A oublier donc.

2 – Les clé USB sont un bon choix en raison de l’absence de pièces mobiles et de leurs résistances thermiques et mécaniques, elles ne craignent pas les chocs, mais un saut par le lave linge n’est pas forcement destructeur, mais leur capacité de stockage est n’est pas comparable à un bon vieux disque dur mécanique. mais pour sauvegarder peu de donnée ou en plusieurs fois, c’est l’idéale.

3 – Depuis 2011, les disques SSD, non mécanique mais à base de puces électroniques, font une grande percés dans le grand public. leur temps d’accès est plus rapide qu’un disque-dur mécanique mais leurs prix et leur capacité peut élevée les cantonne encore à servir de disque système (pour améliorer la vitesse d’ouverture/fermeture de Windows).

4 – A l’heure actuelle, le disque-dur mécanique reste donc indétrônable pour la sauvegarde de données (pour de gros volume) . Sa technologie est connu depuis les années 60 et donc bien maitrisé, son prix/stockage est le plus attractif actuellement.

Sous quel format sauvegarder

On oublie souvent qu’un disque dur ou une clé USB n’est pas qu’une boite dans laquelle on copie des données.
Ces appareils sont tous « formatés » dans un type qui peut être différent, selon le système d’exploitation utilisé ou la taille employé. Sous Windows, le format le plus utilisé est le NTFS, sous Linux et beaucoup de serveur Web ou de NAS c’est le ext3 ou ext4 et sous Mac c’est le HFS.

Copier des fichiers d’un disque en NTFS sur un disque en EXT4 va forcement impliquer une conversion de format, donc peut être un ralentissement de la vitesse de traitement.
Cela peut présenter aussi un risque de corruption ou de perte de données. Copier sur le même format c’est donc plus logique.

un format de fichier différents peut surtout rendre la restauration plus laborieuse. Si vous travaillé sous Windows, donc en NTFS, récupérer des données d’un disque en Ext4 vous forcera d’utiliser un ordinateur avec Linux ou d’utiliser un logiciel de virtualisation (style VirtualBox) voir un logiciel permettant d’explorer le disque en Ext4 sur un ordinateur sous Windows.

Même si le choix du format est le plus souvent imposé par le système utilisé (serveur, NAS, ordinateur…), c’est une information à connaitre et à prendre en compte afin d’éviter des déconvenues au moment de restaurer ses données.

Ou sauvegarder

A la maison

98798798

Sur Internet

4654654

 

Comment sauvegarder

Je fais une sauvegarde Complète le 1er Août de mon système, puis des sauvegardes différentielles et incrémentielles tous les jours jusqu’au 5 Août.

Le 6 août j’ai un pépin.

Je dois donc restaurer mon pc avec la sauvegarde Complète du 1er Août, puis pour compléter, pour avoir mes fichiers modifiés entre le 2 et le 5, je devrai lancer une restauration complémentaire en utilisant ma dernière sauvegarde différentielle du 5 Août.

Ou alors lancer des restaurations complémentaires avec toutes mes sauvegardes incrémentielles depuis le 02/Août pour arriver à reconstituer l’ensemble des fichiers modifiés sur mon système depuis la dernière sauvegarde complète.

-> Pour rendre plus évidente mon explication, la voici sous forme de tableau.

 01/08/14 02/08/14 03/08/14 04/08/14 05/08/14
complète différentielle différentielle différentielle différentielle
fichiers modifiés fichiers modifiés fichiers modifiés fichiers modifiés
depuis le 1/08 depuis le 1/08 depuis le 1/08 depuis le 1/08
1+2 Août 1+2+3 Août 1+2+3+4 Août 1+2+3+4+5 Août
incrémentielle incrémentielle incrémentielle incrémentielle
fichiers modifiés fichiers modifiés fichiers modifiés fichiers modifiés
depuis le 1/08 depuis le 2/08 depuis le 3/08 depuis le 4/08
1+2 Août 2+3 Août 3+4 Août 4+5 Août

-> L’intérêt de la sauvegarde incrémentielle réside essentiellement dans le fait de pouvoir  récupérer uniquement les données modifiées du jour qui vous intéresse.

Comme vous le voyez dans l’exemple, quel que soit le mode de sauvegarde choisi il est judicieux de faire régulièrement des Sauvegardes Complètes.

source

Catégorie : WINDOWS | Commenter
août 28

Créer et explorer une sauvegarde de Windows 7

Windows 7 ((Windows 8 par contre, gère ça de manière différente)) permet de créer une sauvegarde du système, programmes et des dossiers personnels.
Un tuto est disponible sur cette page.

Si on ne souhaite pas restaurer des documents mais simplement  explorer sa sauvegarde, Windows 7 à prévu un truc, mais bien planquer dans les services Windows, que l’utilisateur lambda ne va jamais voir donc.

Clic-droit sur ordinateur/gérer

Dans la fenêtre qui s’ouvre

gestion-ordinateur

Clic-droit sur gestion des disques/attacher un disque virtuel (ou action/attacher un disque virtuel)

Allez dans le dossier de lasauvegarde: WindowsImageBackup/nom_du_PC\backup date_de_la_sauvegarde\
Vous devriez trouver un fichier ***.VHD, qui est en fait une « image » de la partition qui a été sauvegardé.

La partition s’ouvre et on peut à loisir l’explorer et copier des documents de la sauvegarde dans un autre emplacement du PC.

Pour « détacher » le disque virtuel du gestionnaire :clic-droit/détacher un disque virtuel.

 

source

avril 17

Sauvegarder en ligne avec BackBlaze

Blackblaze est un service et un logiciel qui permet de sauvegarder touts ces disques-dur en ligne.

Backblaze est illimité afin que vous n’ayez pas à vous soucier d’une quelconque limite ou de devoir payer un supplément.

Attention cependant si vous avez beaucoup de fichiers, backblaze explique :

Idéalement, Backblaze devrait être en mesure de compléter votre sauvegarde initiale en 30 jours. Si votre sauvegarde initiale est estimée à plus long en raison d’un grand nombre de données ou une connexion Internet lente, alors Backblaze peut-être pas la meilleure solution pour vous.

Les disque-dur externe sont aussi inclus dans la sauvegarde mais, il est indiqué sur le site :

Si vous avez des disques durs externes, il est encore plus important que vous exécutez Backblaze en continu pendant cinq heures une fois toutes les deux semaines. Si un disque dur externe est détaché pour plus de 30 jours Backblaze interprète ce que les données qui ont été supprimées de façon permanente et en toute sécurité supprime la copie à partir du datacenter Backblaze.

Backblaze propose des coûts très bas car il on développé leur propre rack de serveur.
Le cryptage peut être double, cad que les données stockés sur leur serveur, sans une clé de cryptage (un long mot de passe) que VOUS aurez créé et que vous seul posséderez,vos données seront impossible à lire, même pour un administrateur réseaux, qui aurait un accès à vos fichiers. Attention donc à ne pas pendre cette clé.
Sinon, au peut opter pour un cryptage simple.

L’interface est austère mais suffisante, le transfert s’effectue en fond de tache, sans prendre trop de bande passante grace à la fonction « toggle ».
par défaut, on ne sauvegarde pas certains types de fichiers systèmes. A voir donc, si comme moi, vous avez des programmes portables qui contiennent donc ce types de fichiers.

Ne pas sauvegarder le C:

Par défaut, le logiciel (qui tourne en fond de tache) sauvegarde toutes les partitions présentes et même les disque externes.
Il n’est pas forcement utile sauvegarder le disque C: MAIS impossible de désactiver cette partition (en décochant la case), on se heute à un message qui nous en empêche.
Pour ce faire, la ruse (donner par le SAV) consiste à décocher la case tout en maintenant la touche Alt du clavier

Utilisation et déboire

J’ai installé backblaze sur un Windows 7, après un paramétrage et quelques coups de mail au SAV (très réactif cependant) ma première sauvegarde était presque fin (pls de 500 Go de données). Cela à pris plusieurs mois mais c’est le pris à payer.

Plus tard, j’ai installé Windows 8.1 (par obligation), réinstallé backblaze et voulu faire le trasnfert de licence (qui permet d’autoriser mon nouveau Windows à sauvegarder sur ma sauvegarde en cours) mais la, gros problème de logiciel (windows ou backblaze ??) le transfert ne ce fait pas et le logiciel backblaze indique un code erreur « horse ».
Le SAV m’indique des choses à faire, mais rien ne fonctionne et il son incapable de me dire d’ou vient ce problème.

La seul solution qu’il me propose est de supprimer ma sauvegarde en ligne et de tout recommencer (uploder +de 500 Go), sans qu’il puisse me garantir que cela va fonctionner.
Autant dire que j’ai lâché l’affaire, il m’on proposé de me rembourser au prorata de mes mois d’abonnement si je supprimais mon compte, ce que j’ai donc fais par dépis.

Dommage donc, ça avait bien commencé.

 

Catégorie : LOGICIELS | Commenter
décembre 29

Sauvegarder WP sur Google Drive

Sauvegarder les dossiers et la base de donnée d’un site WordPress sur Google Drive, le plugin présenté içi permettent aussi de sauvegarder sur DropBox ou autre services.

Le plugin UpDraftPLus permet de sauvegarder sur Google Drive, DropBox et autre.

Installer le plugin et passer à la partie configuration. Il est recommandé de laisser 2 version des fichiers et de la base SQL.

Une fois indiqué de sauvegarder sur Google Drive, on voit apparaître une URL qui devra être indiquée à la création du client ID (voir après).
On doit aussi, à l’inverse, indiquer le numéro de client et la clé secrète, fourni par Google (voir après).

Créer un dossier dans Google Drive, l’ouvrir et copier la série de chiffres indiquées dans la barre d’adresse de son navigateur, à la suite de « #folders/ ».

wp-updraftplus-01

 

ATTENTION: la nouvelle version (gratuite) du plugin ne permet plus de choisir le nom du dossier Google Drive mais impose un nom précis « updraftplus/nom_du_site.
De plus, depuis mai 2014, la configuration de Google Drive à été modifié.

http://updraftplus.com/support/configuring-google-drive-api-access-in-updraftplus/

Sauvegarder les paramètres.

 

Google developer

Créer un projet

Chaque compte Google permet de créer des API (programmation qui lie un ou plusieurs services ou logiciels) qui va permettre de lier le plugin UpDraftPlus au Google  Drive du compte.

Allez sur Google Developers Console, et créer un nouveau projet du style « Sauvegarde site Web ».

google-developers projet

Cliquer sur le nom du projet, pour allez à la rubrique « overview », puis sur API et credentials (identifiants)

Créer un nouveau client ID

google-developers-creation-02

La liste des projets (un peu planquée ??) est içi.

Indiqué l’URL de redirection (donné par le plugin) et copier le numéro ID et clé (pour le plugin).
Et dans le champs origine JavaScript, indiquer juste le début de l’URL de redirection (l’adresse du site).

Activer les API et surtout celle de Drive.

updraft-drive-api

 

Une fois fais, retourner sur la page du plugin UpdarftPlus et cliquer sur le lien permettant d’autoriser le plugin à communiquer avec le client ID.

wp-updraftplus-02

 

Une fois la sauvegarde effectuée, le dossier de Google Drive contiendra un zip pour chaque type de dossier et la base SQL.

wp-updraftplus-drive

Source

 

 

 

juillet 13

Duplicator

L’extension Duplicator permet de transférer un site WordPress d’un serveur sur un autre (vide).

Site Web source

On installe l’extension sur le WordPress que l’on souhaite déplacer.

On test si le serveur est OK pour créer le package.

duplicator-check

Sur cette exemple, il m’a fallut rajouter dans la liste d’exclusion le dossier wp-cache.
Par contre, l’erreur de « open_basedir » (qui est un protocole de sécurité) vient du fait qu’il est activé sur mon hébergeur (hostinger) et malheureusement pas désactivable.

Pas possible donc de créé le package, mais j’ai testé en local, ça marche.

L’extension propose un  bouton « package » permettant de créer :
  • un zip du contenu du site, avec un nom du style : 51d96cac1a7ad1879_20130707_mon-site_package.zip.
  • un bouton « Installer » permettant de créer un fichier « installer.php ».

Site Web destination

Envoyer en FTP, à la racine du site ou dans un dossier (pour un sous-domaine) le zip et le fichier « installer.php ».
une fois fait, se connecter via le navigateur, à l’URL du nouveau site
cliquer sur installer et suivre la procédure d’installation indiquer
duplicator-installer duplicator-installer2-2
Une fois fait, il est indiquer de supprimer automatiquement certains fichiers propre à Duplicator, de modifier éventuellement les redirections dans .htaccess.
» Resave Permalinks This will update url rewrite items like the .htaccess file (requires login)
» Delete Installer Files Removes installer.php, installer-data.sql, installer-log.txt & package (requires login)
» Test Entire Site Validate all pages, links images and plugins
» View Install Report Deploy Errors: 0     Update Errors: 0     Warnings: 0
Ce qui est cool c’est que ça peut faire aussi office de sauvegarde puisque que le zip contient les fichiers et la base SQL.
Un tuto : http://www.bgsoftfactory.fr/index.php/deplacer-wordpress/
août 29

Sauvegarder avec CrashPlan

Le site CrashPlan propose une sauvegarde en ligne mais surtout un logiciel dédié performant et permettant une sauvegarde non seuelemnt sur leur serveur MAIS aussi sur un autre PC en local, un PC sur le net et un disque-dur externe.
Meme si le site est en anglais, le logiciel est bien en Français.

La consommation en RAM est plus que raisonnable

De nombreux paramètres système sont disponibles

Sauvegarde

La sauvegarde ne copie pas directement les fichiers. Elle crée des fichiers compressés, propres à CrashPlan, il faut donc impérativement passer par lui pour restaurer ces fichiers;
Cette méthode permet de garantir une vitesse de sauvegarde et une stabilité optimum, au détriment de la compatibilité.

Restauration

La restauration se fait en sélectionnant les dossiers.
On peut choisir de restaurer dans un autre endroit du PC, de renommer ou de restaurer une version antérieur.

Bémol

La sauvegarde n’est pas un miroir : un fichier ou dossier renommé sur le PC sera sauvegardé sur crashplan MAIS sa version avant renommage restera aussi sur crashplan.
Attention donc aux doublons.

juillet 20

InfiniteWP

InfiniteWP (IWP) est une application Web, à installer sur un serveur Web lié à  une extension WordPress.
Ce système permet de mettre à jour le core, les extensions, les thèmes de WordPress et de faire des sauvegarde des dossier et de la base SQL en un clic.

Le grand intérêts du truc c’est d’avoir dans une même interface, l’ensemble de ces sites WP, de voir pour chacun les mises à jours à effectuer et de pouvoir faire un backup complet en quelques clic de souris. On peut même arriver directement sur la page ADMIN WP de chaque site.

Installation

L’application peu être installé sur un serveur en ligne (qui ne devra pas être de site web à gérer avec IWP).
Mais il est préférable de l’installer en local, sur un serveur Web d’un PC.

On télécharge et installe les fichiers dans le serveur et on lance l’installation via un adresse URL.

 

On installe, sur chaque site WordPress que l’on voudra gérer, l’extension dédié.
A l’activation de celle-çi, elle indique une clé API à fournir lors de l’ajout dans le gestion de IWP. (si l’on veut afficher la clé, il faut donc /désactiver/activer l’extension).

Dans la gestion de IWP on passe par le lien, en bas à gauche pour ajouter un site, il suffit d’indiquer l’URL, le nom de l’admin du site  et la clé API.

en cas de soucis

Pour ma part, j’ai eudes messages d’erreurs indiquant en gros « que le site mettait trop de temps à répondre ».
J’ai remis le fichier .htaccess par défaut de WP mais c’était idem.

J’ai conclu que c’était peut etre un problème avec le protocole CRON, j’ai donc édité le fichier cron.php du dossier includes de WP
et mis, à la ligne 248, vers la variable $cron_url, timeout’ => 10 (au lien de 0.01).

pensez aussi à supprimer le fichier .maintenance.php, créé par WP automatiquement et qui fait indiqué sur la page « blalala maintenace du site… »

Après une mise à jour (automatique) de IWP sur votre serveur local, il peut indiquer:

Invalid message signature. Deactivate and activate the InfiniteWP Client plugin on this site, then remove the website from your InfiniteWP Admin Panel and add it again.

Donc, on désactive/réactive chaque plugin des WP et on re-ajoute dans IWP.

Gestion

Une fois chaque site enregistrés, ils apparaissent dans dans l’interface et on peut voir si le core, les plugins ou les thèmes doivent êtres mis à jour.

On peut aussi gérer les backup en précisant si l’on veut sauvegarder la base SQL avec les dossiers.

En bas à gauche de l’interface, le bouton WP permet de gérer l’ensemble des sites, de faire un backup rapidement et d’avoir accès à l’admin de chacun.

Sauvegarde

On peut sauvegarder la base SQL ou la base + le site, en excluant certains dossiers.
Le total va sur le serveur du site en question, dans le dossier /www/wp-content/infinitewp/backups/, en .zip.

On peut aussi télécharger le .zip sur son PC ou effacer le .zip du serveur, via l’interface de IWP.

Un must je trouve.

mai 28

Problème de MD5 à la restauration d’un sauvegarde

Lors d’une restauration d’un système Android via un Recevory , la restauration de l’image précédemment crée peut commencer et indiquer :

Checking MD5 sums… MD5 mismatch!

Le problème vient que suite à un bug, Nandroid ne crée plus le fichier md5 utilisé pour vérifier que les fichiers à restaurer ne sont pas corrompus.
Il peut venir aussi si on renomme sa sauvegarde avec un nom contenant des espaces, je pas faire ça !
Il faut donc le créer manuellement  (au besoin, faire un wipe factory-reset pour repartir sur une ROM propre et télécharger Terminal Emulator)
Installer Android Terminal Emulator (Adapter la taille des caractères) et taper :

su

# cd /sdcard/clockworkmod/backup/nom-du-dossier-de-la-sauvegarde

# rm nandroid.md5

# md5sum *img > nandroid.md5

On peut aussi mettre sa carte SD sur un PC et supprimer le fichier « nandroid.md5 ».
On besoin, avant l’ouvrir avec un éditeur de texte et copier le contenu au cas ou.

Si sous Windows, la fichier n’est pas visible, on peut aussi mettre sa carte SD dans un autrte smartphone Android et utiliser un explorateur du style ES File Explorer File Manager pour effacer ce fichier.


      
Catégorie : Android - Astuces | Commenter